Le CARDI : Un passé conjugué au présent... pour l'avenir des Îles

lundi 4 juillet 2011

Le patrimoine, c'est quoi? Et on le protège comment?

Il est intéressant de noter les catégories de patrimoine définies par l'UNESCO.  Celles-ci ont inspiré la Ville de Montréal lors de l'élaboration de sa politique du patrimoine et résument bien ce qui doit être considéré dans nos priorités de conservation, de diffusion et d'accès au patrimoine, peu importe la ville où l'on se trouve.

Le patrimoine naturel

(ex : sites et ensembles naturels, écoterritoires, milieux riverains et aquatiques. Milieux de vie assurant l'équilibre des espèces vivantes, tant végétales qu'animales, qui y sont présentes)

Le patrimoine culturel matériel

Patrimoine bâti, mobilier, paysager, archéologique et archivistique ainsi que l’art public. Ces sous-catégories sont à leur tour définies de la manière suivante dans la Politique :

Le patrimoine bâti  Plans de rues, infrastructures ou autres éléments structurants du domaine public, de même que des immeubles, et particularités de sites et modes d'intégration au paysage. Catégories de biens liés aux modes de vie ou à des usages spécifiques dans un contexte socio-historique donné. (Ex : phares des Îles, site historique de la Grave, etc.)

Le patrimoine mobilier  Collections municipales à caractère artistique, archéologique, documentaire, ethnohistorique et scientifique. Inclut autant les œuvres de création que les objets archéologiques, les spécimens végétaux ou animaliers et le mobilier corporatif, industriel et urbain. (œuvres d’art acquise par la Municipalité, collections d’artéfacts, etc.)


Le patrimoine paysager  Sites et ensembles aménagés tels que parcs, et jardins publics ou privés, de même que les arbres remarquables ainsi que les rives. Ces composantes, comme celles du patrimoine naturel, bâti et archéologique, définissent le caractère des paysages* .  (ex : Rocher Percé à Gaspé, Île Boudreau, Butte ronde, etc. )


Le patrimoine archéologique  Il comprend les couches de sol, les vestiges, les objets mis au jour et toute autre trace de l'existence humaine en provenance de lieux où se sont exercées des activités.


Le patrimoine archivistique  Plans, photographies, films, enregistrements sonores et informatiques et documents écrits témoignant des réalisations d'une foule de personnes et d'institutions du milieu. Ensemble des documents produits ou reçus par une personne ou un organisme pour ses besoins ou dans l'exercice de ses activités et conservés pour leur valeur d'information générale. (Centre d’archives régional des Îles, collections privées, etc.)

L'art public  Oeuvres d'art situées dans des lieux urbains, tels que les places publiques et les parcs, de même que les œuvres incorporées au mobilier urbain, à des édifices ou à l'aménagement paysager. (Sculptures, monuments, murales)

Le patrimoine culturel immatériel (ex : patrimoine vivant)

Ensemble de créations, de connaissances et de savoir-faire, de pratiques, d'arts et de traditions populaires encore vivants se rattachant à tous les aspects de la vie en société, ainsi que les instruments, objets et artefacts qui leur sont associés. Il est porté par la mémoire et transmis principalement de génération en génération par l'apprentissage, le témoignage ou par mimétisme. (Conte, légendes, chansons, musique traditionnelle, expressions, accent, métiers de la mer, etc.)
Et on le protège comment?

Extrait de la Politique culturelle des Îles-de-la-Madeleine, 2002, p.13
En ce qui concerne les Îles-de-la-Madeleine, la Municipalité des Îles a inscrit le patrimoine comme un des six fondements de sa politique culturelle adoptée en 2002. 

Mais cette politique ne précise pas les nombreux aspects auxquels le patrimoine peut correspondre et elle avoue en page 6, que sa diversité nécessiterait un plan régional pour sa protection et sa mise en valeur.

Par sa vocation, le centre d'archives régional représente un des outils, au même titre que les musées et établissements à vocation muséale ou d'interprétation, dont il est important d'aider à soutenir la mission.