Le CARDI : Un passé conjugué au présent... pour l'avenir des Îles

jeudi 18 septembre 2014

Comment repérer une épave...

Photo: Montage du Centre d'archives régional des Îles
Le 18 septembre 1914, deux ans après la tragédie du Titanic et la récupération de corps par le CGS Montmagny, un ravitailleur de phares canadien, ce même bateau est percuté par un charbonnier au large de l'Isle-aux-Grues, emportant avec lui deux familles de gardiens de phare (Madame Joseph Richard et ses 7 enfants et Madame Joseph Lavallée et ses 4 enfants).  Cette tragédie n'est pas sans rappeler les nombreux événements ayant entouré les familles et gardiens du phare du Rocher-aux-Oiseaux aux Îles-de-la-Madeleine durant des décennies.

Depuis 1919, aucune recherche n'est plus conduite sur les lieux du naufrages mais la tenue prévue d'un documentaire en 2011, mènent à la découverte des coordonnées initiales du naufrage transmises aux navigateurs de l'époque et comme le 2 novembre 2010, le Guillemot, vedette de sondage de l'Institut Maurice-Lamontagne doit se rendre tout près pour effectuer des relevés bathymétriques, son échosondeur multifaisceaux repère finalement l'épave à 15 mètres du fond. 

Est-ce à dire que l'on doit s'attendre à d'autres découvertes, avec la multiplication d'équipes de tournage et les moyens technologiques dont disposent maintenant les bateaux (même pour la pêche)? Sans doute. Mais espérons que nous pourrons être en mesure de préserver ce patrimoine sous-marin et faire bénéficier la population d'une partie de l'histoire qu'il révèle.  

Source : Vézina, Alain. Le Montmagny et le Titanic, une fatalité partagée. Cap-aux-Diamants, no 117, printemps 201, p. 24 à 26.. http://www.erudit.org/culture/cd1035538/cd01361/71627ac.pdf