Le CARDI : Un passé conjugué au présent... pour l'avenir des Îles

mercredi 30 septembre 2015

Chronique : Site historique de La Grave. L’évolution continue

Continuité, vol. 146 automne 2015
Site historique de La Grave. L’évolution continue
Déjà plus de 20 ans que le secteur patrimonial de La Grave, aux Îles-de-la-Madeleine, a adopté le plan qui guide son développement. L’heure du bilan et du renouvellement a sonné.
Situé à l’extrémité sud de l’île du Havre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine, le secteur de La Grave est le plus ancien site de pêche de l’archipel. Lieu de navigation, de cabotage, de petite pêche, de commerce et de transformation du poisson jusqu’en 1965, La Grave est aujourd’hui un attrait récréotouristique achalandé. Résidences, auberges, restaurants, galeries d’art, ateliers d’artiste, boutiques et bars voisinent avec l’Aquarium des Îles et le Musée de la mer.

La vocation actuelle n’a pourtant rien sacrifié des éléments caractéristiques de l’ensemble de bâtiments que le ministère des Affaires culturelles a classé site patrimonial en septembre 1983. Ce qui n’est pas étranger à une planification et un suivi rigoureux. Avant la fusion municipale, la municipalité de L’Île-du-Havre-Aubert avait en effet adopté, en 1994, un premier plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) pour guider la reconstruction de ce territoire d’intérêt, ciblé par le schéma de développement et d’aménagement de l’agglomération des Îles-de-la-Madeleine. C’est à partir du plan d’assurance de l’Underwriter’s Survey Bureau de 1950, d’une photographie aérienne de 1963, de la carte urbaine de 1988 et d’un plan de levée du ministère des Transports de 1991 que le PIIA a été élaboré.
architecte. Il a élaboré le PIIA de La Grave et a participé à la majorité des interventions sur le site historique. Notez que pour lire l'article en son entier p.10-13, vous devez être abonné ou vous rendre à la bibliothèque du Campus des Îles, qui y est abonnée.