Le CARDI : Un passé conjugué au présent... pour l'avenir des Îles

vendredi 12 février 2016

Capsule archéologie - Découvertes sans permis et procédures à suivre

Scellé de plomb recto-verso 1719-1749 trouvé aux Îles

Nous tenons d'abord à mentionner que le Centre d'archives ne valorise aucun pillage de sites archéologiques. Toute découverte archéologique devrait être immédiatement mentionnée au ministère de la Culture et des Communications à l'aide du formulaire suivant

Il importe de comprendre que si nous voulons un jour arriver à rendre compte de l'importance de nos richesses archéologiques et sensibiliser l'État à fournir les ressources pour les protéger et valoriser, l'envoi systématique de ces formulaires prouvera l'urgence d'agir. Cette situation est d'autant plus importante que certains sites sont soumis à une grande érosion ainsi qu'une fréquentation humaine ou motorisée accrue. D'autres sont menacées par l'étalement urbain. On risque de perdre ainsi une grande partie de l'histoire de ces lieux.  D'autres informations à caractère légal sont disponibles sur le site suivant du Ministère de la Culture:


Déclarer une découverte archéologique au Québec


Pour en revenir à la découverte illustrée, mentionnons qu'au moins cinq scellés de plombs de ce genre ont été trouvés par des particuliers aux Îles-de-la-Madeleine au cours des dernières années.Il s'agit de témoins importants du passage des compagnies françaises au 17e siècle bien qu'ils soient en usage depuis l’Antiquité. Si vous trouvez un tel objet, même s'il à la forme arrondie d'un jeton, merci de nous en faire part. Nous constituons une banque photographique des artefacts qui sont disséminés sur le territoire.


Doté de l'inscription "FLOREBO QUO FERAR" et "ORIENT" sur la tranche, la signification de cette maxime est "Je fleurirai partout où je serai porté"."COMPAGNIE DES INDES"

De petits plombs à tunnel (17mm en moyenne de côté) de ce genre sont dans certaines régions françaises, assez courant. Ils étaient produits entre 1719 à 1749. Il semble que ces plombs rappellent les plombs de tabac et cette compagnie avait repris la ferme du tabac en 1723. Cela expliquerait l'uniformité des plombs utilisés.  Les plombs triangulaires seraient plus anciens que les circulaires selon les spécialistes (ex: Antoine Sabetier). Les plombs circulaires dateraient de 1749 à 1769. 

Scellant les ballots de marchandises, le plomb certifiait que le contenu n’avait pas été modifié au cours du transport. Les inscriptions et les divers motifs nous fournissent une multitude d’informations : la nature du bien (textile, tabac, etc.), l’identité du marchand et son lieu d’origine, la quantité des marchandises envoyées et leur qualité.

Ces plombs, une fois sortis de terre, se conservent très mal. Les plombs sont juste passés sous l'eau avec un petit coup de brosse en nylon. Rien d'autre. Parfois, un nettoyage à l'aiguille sous binoculaire, permet d'aller chercher une lettre ou un chiffre cachés. 


Références: 
Banque photographique d'artefacts des Îles-de-la-Madeleine du Centre d'archives régional des Îles
Musée Marguerite Bourgeois
Forum Echange-passion

Les curieux pourront en apprendre un peu plus en parcourant le Dictionnaire Universel De Commerce: Contenant tout ce qui concerne le commerce  qui se fait dans les quatre parties du monde, par terre, par mer, de proche en proche, & par des voyages de long cours: [Divisé en III Volumes et en IV Parties]. D - O, Volume 2, par Jacques Savary des Bruslons Philémon-Louis Savary. 1742, 4 p.


Tout usage ou publication sur le web de cet article doit inclure la source du Centre d'archives régional des Îles ainsi qu'un hyperlien vers celui-ci. Toute autre source doit également être nommée en conformité aux droits d'auteurs cités plus bas. Le Centre (CARDI) permet l'utilisation et la reproduction d'images et de textes diffusés sur son site internet à des fins privées, éducatives et non commerciales seulement.