samedi 30 septembre 2017

AC1-S61 Simon Arsenault, P.S.V., prêtre

1908-1958. 0,01 ml de documents textuels, 4 photographies.


Histoire administrative/notice biographique



Le père Simon Arsenault est le fils de Madelinots. Ses parents sont Amédée et de Lucie Lafrance (à Norbert), natifs des Iles et mariés à Havre-aux-Maisons le 7 janvier 1902. Amédée est le fils de Simon à Amédée de la Pointe Basse. 


Né à l'Ile-aux-Grues, le 12 février 1908, sa mère meurt alors qu'il vient d'avoir 5 ans, le 24 février 1913. Son père se remarie à Aldéa (1884-1958) à Philippe Turbide, de Havre-aux-Maisons.  Simon étudie au Collège de Lévis (1923-1924) et au Séminaire de Québec (1924-1927). Il est pensionnaire au petit noviciat de Saint-Vincent de Paul, côte d'Abraham. Chez les Frères de Saint-Vincent de Paul en 1927. Prêtre le 1er juillet 1934 à Rome. Directeur du scolasticat Saint-Vincent de Paul à Québec. 


Le père Simon Arsenault est diplômé en droit des religieux et aumônier à l’Hôtel-Dieu St-Vallier de Chicoutimi. C'était un homme brillant et influent; il cumulait deux doctorats.  

Lors de la guerre, ses propos sont dits comme turbulents dans le livre L' Église et la Politique Québécoise, de Taschereau à Duplessis, d'Alexandre Dumas (p.170). Le père Arsenault est alors directeur de La Droite: revue d'éducation nationale.


De 1947 à 1953, Il est particulièrement impliqué dans sa communauté par l'écriture, il fait paraître trois volumes, dont les plus connus sont "Venez à la Messe", et "Retraites paroissiales, sacerdotales et  religieuses". En 1953, la ville de Jonquière l'accueille comme le deuxième supérieur du Patronage St-Vincent-de-Paul. Sous son égide, cette institution connait un grand essor.


Il décède, frappé par la maladie, le 19 juin 1958, peu après avoir fondé un centre civique au Patro de Jonquière et entamé un projet de colonie de vacances au Lac-Kénogami.

Portée et contenu

Plusieurs de ses écrits ont servi à l’éducation des prêtres (ex : L’Institution sacrée des moniales, nouvelle réglementation canonique). 

Historique de la conservation


La donatrice Louise Turbide remet au CARDI l’ensemble de ses publications en septembre 2017.


Références bibliographiques

Arsenault SV, Simon.  L’Institution sacrée des moniales, nouvelle réglementation canonique
Arsenault  SV, Simon.  «Les loisirs au Québec.», Bon temps, I, Québec, 1958, p.15-20
Arsenault  SV, Simon.  Ut Sint unum: Appels aux Apôtres de l'Unité, Québec., Éditions Caritas, 1953
Arsenault SV, Simon. Venez à la messe, Québec., Éditions Caritas, 1952



Termes rattachés:

Religion
Droit religieux
Généalogie - Lafrance/Turbide/Arsenault
Éducation
Pastorale
Dévotion
Guerre - Polémique



Aucun commentaire :