samedi 15 octobre 2011

AP11-S1 Pauline Carbonneau

1880-2016. – 2 ml de documents textuels, environ 700 photographies de ses propres photos font partie des archives iconographiques du fonds AP11

Pauline Carbonneau est née aux Îles de la Madeleine le 6 août 1934, de l’union de Pierre-Cornélius Carbonneau et d’Aurélie Bouffard. Après son diplôme élémentaire de l’École normale Notre-Dame-des-Flots, elle enseigne aux Îles pendant quatre années. À 20 ans, elle enseigne à Ville LaSalle en 6e et 7e années du primaire pendant neuf ans.

Ayant épousé un Gaspésien, elle déménage en Gaspésie et demeurera 2 ans à Chandler et 22 ans à Carleton où elle poursuivra sa carrière d’enseignante à l’Éducation des adultes et aussi au niveau secondaire particulièrement à la polyvalente Antoine-Bernard, de 1969 à 1987. À cette école, elle enseignera différentes matières, entre autres, l’Anglais, langue seconde, l’Économie familiale, l’Histoire, l’Écologie et l’Éducation musicale. C’est aussi en Gaspésie qu’elle mettra au monde ses trois enfants : Robert, Ann et Steve McBrearty. À compter de 1973-74, elle suivra différents cours pour obtenir un Brevet d’enseignement de classe « A » de l’UQAR en 1976, un Certificat de Connaissance de l’homme et du milieu de Télé-Université du Québec en 1980 pour finalement compléter un Baccalauréat ès Arts par cumul de certificats à l’UQAR en 1987.  À Carleton, elle s’implique dans différents comités à la Polyvalente Antoine-Bernard et aussi dans la communauté. En 1978, avec plusieurs personnes intéressées au développement culturel, le Comité de développement culturel (CODEC) de Carleton est formé et elle en assume la présidence pendant 5 ou 6 ans. Elle sera aussi membre de la troupe de théâtre « Le Clan Destin ».

En août 1987, elle continue d’enseigner à Montréal et se perfectionner à l’UQAM. Elle s’installe à Verdun et travaille comme suppléante au primaire et au secondaire. À l’hiver 1988, elle s’inscrit à la Maîtrise en éducation à l’UQAM, où elle fera une recherche sur les apprentissages des aînés-es. Elle travaille alors sur plusieurs comités et programmes (recherche, mentorat) et participe à différents colloques, ateliers et à un groupe de recherche concernant l’Éducation des aînés où elle travaillera comme auxiliaire d’enseignement pendant deux ans. En 1990, elle est chargée de cours à l’UQAM au Certificat d’éducation personnalisée pour les Aînés-es et aussi en Formation initiale pour étudiants en enseignement et en Perfectionnement pour les enseignants en exercice. Elle termine sa Maîtrise en 1992 et donnera des cours à l’UQAM jusqu’en décembre 2000. Elle s’est impliquée au Syndicat des chargés-es de cours de l’UQAM et à l’Association des diplômés-es en sciences de l’éducation de l’UQAM (ADDSE-UQAM) dont elle a assumé la présidence pendant deux ans.  À l’hiver 1999, elle a fait un séjour au Cameroun pour les Services internationaux de SACO. Pendant ces trois mois en Afrique, elle sera formatrice pour des enseignantes de maternelle. Auparavant, elle avait suivi une formation de 90 heures au Centre canadien d’étude et de coopération internationale (CECI).

Ayant toujours aimé la recherche et surtout l’histoire, elle s’est intéressée à celle des Îles de la Madeleine à la suite du décès de son père, en 1988, après avoir reçu de ses frères et sœurs le fruit de ses recherches dans un manuscrit. Après avoir écrit différentes chroniques dans la revue « l’Hameçon » du Mouvement social madelinot de Verdun et donné plusieurs conférences, elle commence à rédiger en 2005 « Découverte et peuplement des Îles de la Madeleine » qui sera publié en 2009.

Elle fait partie de la Société d’histoire et de généalogie de Verdun, de la Société d’histoire de Pointe-Saint-Charles, de la Société historique de Saint-Henri. En plus d’être membre, elle collabore activement à la Fédération acadienne du Québec, à l’Écomusée Tracadièche, au Musée de la Gaspésie, à la Société de généalogie Gaspésie-les-Îles et au Musée de la Mer des Îles de la Madeleine. Elle est encore très active dans ces diverses implications.

Ses ajouts les plus récents constituent des documents relatifs au travail de correction et au lancement de la première et seconde édition du livre de l’auteure « Découverte et peuplement des Îles-de-la-Madeleine (affiches, contrat, manuscrit pour approbation, contrat avec Copiebec, etc.).  De par sa couverture des multiples aspects de création et d’édition, ce fonds constitue un rare dossier du processus d’écriture et de publication d’un ouvrage historique ou autre sur le territoire des Îles. On retrouve aussi des textes d’entrevues, participation à des longs-métrages ou publications réalisées au cours des dernières années.

Portée et contenu :

La création des dossiers faisant partie du fonds familial AP11 est attribuée à Pauline Carbonneau. Celle-ci a divisé les cartes funéraires, lettres, cartes, feuillets, coupure de presse, etc. relatifs à chacun des membres de sa famille ascendante et immédiate, décédés pour la plupart. Un dossier est donc établi au nom de chacun des membres de la famille. Il sera distinct de celui qui pourrait être généré dans les séries bien identifiées d’un individu propre (ex : on peut retrouver un dossier au nom de Michel Carbonneau dans la série AP11-S1 de sa sœur Pauline, comme on retrouve un dossier sur une de ses tantes ou de ses oncles puisqu’il s’agit de sa propre collection)

Les ajouts subséquents au fonds ont conduit à la création de séries au nom des membres de la famille Carbonneau. L’outil iconographique en création pour le grand fonds familial AP11 permettra de distinguer les origines respectives de ces pièces dans le fonds en catégorie : Famille et ancêtres, Vie professionnelle, et Vie personnelle puisqu’une distinction de l’origine des albums ou lots doit être effectuée lors de la donation. L’étendue des ajouts au fonds peut être réduite significativement en tenant compte des imprimés ajoutés (journaux ou volumes non générés par l’auteure) et ne pouvant être comptabilisés.

La série AP11-S1 est composée en TROIS NIVEAUX où l’on retrouve distinctement les documents textuels et iconographiques propres à chacun des niveaux :

Le niveau FAMILLE ET ANCÊTRES comprend les anciens albums photographiques, les écrits et la correspondance relative à Pierre-Cornélius Carbonneau et son épouse Aurélie Bouffard, les dossiers de ses oncles et tantes ainsi que des frères décédés, en plus des recherches généalogiques qui y sont reliées.

Le niveau VIE PROFESSIONNELLE comprend les textes de conférences, correspondances avec d’autres chercheurs, articles originaux publiés dans le journal L’Hameçon ou la revue Les Argoulets en 2007 et 2008 – dont un manuscrit du livre Découverte et peuplement des Îles-de-la-Madeleine, 240 pages, terminé d’écrire le 29 février 2008 et publié en 2009, et une lettre de Rose-Délima Gaudet, historienne, les documents relatifs à la publication de la réédition de son recueil aux Éditions La Morue Verte, ainsi que les documents produits dans le cadre de son travail d’enseignante. Les photographies reliées à ces recherches et sa vie professionnelle en font donc partie incluant 30 photographies provenant de son ami Léo-Paul Brophy et deux boîtes de diapositives d’un projet ornithologique avec cassette audio)

Le niveau VIE PERSONNELLE regroupe les écrits et photographies reliés à sa propre famille, son enfance, son adolescence, son mariage, ses enfants, ses voyages. Ils peuvent comprendre la correspondance qu’elle a échangée avec eux, ses diplômes, ses bulletins scolaires, passeport, etc. Les archives reliées à ses activités de comédiennes (affiche, coupure de presse, etc.) ont également été intégrées dans la catégorie Vie personnelle puisque non reliées directement à son travail principal.

Historique de la conservation/Source immédiate d’acquisition

Les documents qui se retrouvent dans ce fonds nous proviennent de Madame Pauline Carbonneau et ont été acquis selon une convention de donation signée le 20 octobre 2011 après entente verbale le 7 juillet 2011, date du dépôt de la première partie du fonds. Une deuxième partie s’est ajoutée au fonds en décembre 2011. Un troisième ajout s’est effectué le 15 août 2012 et les donations se font une fois annuellement depuis 2014.

Instrument(s) de recherche 

Description détaillée du fonds en production

Indexation: Partielle

Localisation du support de consultation : cahier de l’usager.

Langue des documents

Français et anglais.

Termes rattachés 

pauline Carbonneau
Généalogie
Peuplement
Acadiens
Histoire
Anticosti
Auteur
Écriture
Langue
Ornithologie
Enseignement
Éducation
Photographie