Le CARDI : Un passé conjugué au présent... pour l'avenir des Îles

mardi 2 septembre 2014

Éphéméride... 2 septembre - Le principal de l'École normale de Havre-aux-Maisons en 1951

2 septembre 1951 :


Le Madelinot, vol. 4, no 1, 15 janvier
1969, page 7
 Le Père Raymond Cyr est nommé principal de l'École normale de Havre-aux-Maisons.

Ordonné prêtre le 31 mai 1947, l’abbé Cyr est né le 21 février 1919, à Grande-Entrée. Il est le fils de Marie-Céline Thériault et John Cyr. Cinquième d’une famille de onze, Raymond est le frère de Béatrice, Joseph-Lionel-Edward, André, Isaac, Lucie, Jérôme, Augustin-Lomer, Thérèse, Joseph-Firmin-René et Jean-Hilaire.

Il fait ses études classiques à Charlottetown et théologiques à Québec. En 1947, il débute sa prêtrise à Maria, à Bonaventure, puis il dessert une réserve micmac ensuite. De 1949 à 1951, il est vicaire à Bassin puis, en 1951, nommé «principal» de l’école normale de Havre-aux-Maisons. Dans le cadre de cette fonction, l’abbé Cyr est amené à partager son temps entre l’enseignement et l’administration. Considéré, avec le père Alfred Gallant, comme un important propagandiste du mouvement coopératif aux Îles, il les parcoure avec lui chaque hiver dans les années 1950 pour tenir les cercles d’étude , ainsi que l’École des Parents « destinée pénétrer les principes d’éducation et d’économie dans les foyers des Îles.» [1]

Raymond Cyr raconte l’histoire de sa paroisse natale dans le journal rural Le Phare  et plus tard dans Le Madelinot, laissant ainsi plusieurs renseignements précieux sur cette étape à la prospérité. Il collaborera aussi  à La Boussole. 

À la fermeture de l’école normale de Havre-aux-Maisons en 1968, il est nommé à la cure de la paroisse de Havre-aux-Maisons, qu’il dirige jusqu’en 1985. Le père Raymond Cyr est décédé le 23 novembre 1995, léguant un chèque de 27 777. 63 $ à  « la Fondation du Centre hospitalier de l’Archipel » ce qui constitue alors le premier héritage reçu par cette fondation. En 1992, la paroisse de Havre-aux-Maisons lui rend hommage par une sculpture de Rémi Richard. 

[1] La Boussole, avril 1954, p.11

Références : Le Madelinot, vol. 4 no 1, 15 janvier 1961, p.7
Le Radar, 26 janvier 1996, p. 19
Le radar, 21 février 1997, p.2