samedi 15 octobre 2011

AP11-S3 Gilbert Carbonneau

1942-1980

Histoire administrative/Notice biographique

Gilbert Carbonneau est né le 14 août 1942 à Havre-Aubert. Après ses études primaires à l’École l’Assomption de Havre-Aubert, il va à l'École Saint-Pierre de Lavernière pour des études secondaires. On retrouve ses écrits d'étudiant dans le journal La Boussole de l'époque, sous le pseudonyme de L'ouragan du Havre-Aubert. Il poursuit ses études à l'Ile-du-Prince-Édouard pendant six mois.

Il se rend à Montréal à lge de 18 ans, et y sera commis-comptable de 1960 à 1966 pour la compagnie Wonder Bread. Il épouse Denise Carbonneau (née à Cornwall en Ontario et fille d'Edgar Carbonneau né à Havre-Aubert) à l'église Ste-Catherine-de-Sienne, le 10 août 1963. Il revient aux Îles avec sa femme et un enfant d'un an et demi, Denis. Ils ont ensuite Lucie, en 1966, et Alain en 1970. Il est ensuite représentant du Conseil du Loisir de l’Est-du-Québec pour les Îles et se consacre alors dans de nombreuses sphères d’activités au service de la population des Îles, incluant la première présidence de la Corporation du Musée de la Mer, fondée le 26 novembre 1971.

Il s'engage alors activement dans la préparation des Fêtes du Centenaire acadien en organisant des célébrations qui coïncident avec l'inauguration du Centre Culturel de Havre-Aubert tout en étant greffier et registrateur adjoint au Palais de Justice de Havre-Aubert. En 1973, au départ de Jacques Collard, il devient registrateur d'office.

Il est candidat de l’Union nationale en avril 1970 où il fait bonne figure contre le candidat Pierre-Phillipe Lacroix. Il est élu maire de la Municipalité de L'Ile-du-Havre-Aubert de 1972 à 1980 et nommé préfet en 1974. Il fait avancer de nombreux dossiers durant sa préfecture et la mise en place du plan d'aménagement et de développement du territoire. La confiance que ses collègues lui accordent est inébranlable, lui refusant sa démission lors de sa maladie.  

Il se présente comme candidat du Parti conservateur dans Bonaventure-Les Îles, le 22 mai 1979, où il obtient la majorité pour les Îles, mais non pour Bonaventure. Cette élection lui prouve l'affection de la population et le conforte dans sa décision de consacrer sa vie à la politique. Toujours actif pour la population et occupé plus que jamais, il préside la première campagne de financement de la Radio communautaire le 11 novembre 1979.

Il est emporté à l’âge de 37 ans par un cancer, le 8 juillet 1980. Il aura été maire et à la tête de la MRC durant une période des plus mouvementées : découpage du territoire électoral fédéral, vaste consultation du Plan d'aménagement des Îles (PAIM), chasse aux phoques, système de communication, faillite de Pêcheurs-Unis, etc., tout cela en moins de six ans (1974-1980). Un aréna portera son nom. Reconnu comme un homme dévoué au développement et à la protection des droits de ses concitoyens, de nombreux hommages sont adressés aux médias lors de son décès, l'un provenant d'un de ses adversaires politiques et le portant en haute estime.

Références bibliographiques :

Le Radar, 31 janvier 1979, 9 mai 1979, 16 mai 1979, 23 mai 1979, 30 mai 1979, 9 juillet 1980, 23 juillet 1980.
Le Madelinot, 30 avril 1974
Radio-Canada Matane, nouvelle du 8 juillet 1980

Instrument de recherche :

Le guide iconographique du Fonds AP11 et toutes ses séries est rendu possible grâce au Programme de soutien au traitement des archives privées agrées de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). 


Termes rattachés

Politique municipale
Politique provinciale
Politique fédérale
Loisirs
Chasse aux phoques
Conseil de comté des Îles de la Madeleine

Aucun commentaire :

Publier un commentaire