dimanche 5 mai 2019

La trace des ancêtres du premier Bénard des Îles de la Madeleine retrouvée en France


On connaît l’origine de la majorité des familles ayant peuplé les Îles de la Madeleine, de la seconde moitié du 18e siècle jusqu’au milieu du 20e siècle, qu’elles soient acadiennes, québécoises, européennes ou d’ailleurs. Quelques-unes par contre, comme les Bénard, sont demeurées un mystère.

Le premier Bénard est apparu dans les registres paroissiaux des Îles de la Madeleine en 1849. Cette année-là, Jean-François Bénard épouse à L'Étang-du-Nord, Mélanie Richard, de la mission du Havre aux Maisons. Dans l’acte de mariage du 30 octobre 1849 (voir plus bas), il est indiqué que ses parents, décédés, s’appelaient Jean Bénard et Jeanne Calais (ou Calois ou Caheis) et qu’il était originaire de Saint-Malo (en France). C’est la seule information connue dont disposaient les généalogistes et les historiens. Aucune trace du passé de cet ancêtre ou de ses parents n’avait pu être retrouvée jusqu’à ce jour.

Ce n’est plus le cas maintenant. En effet, grâce aux efforts combinés de Dennis M. Boudreau, généalogiste réputé et descendant de Madelinots, et de Sylvio Bénard, généalogiste amateur madelinien, les origines de cette lignée de Bénard en Bretagne ont pu être remontées jusqu’en 1666.


Extrait de l’acte de mariage de Jean François Bénard et Mélanie Richard
Institut Généalogique Drouin ; Montréal, Québec, Canada; Drouin Collection; Auteur: Gabriel Drouin, comp


« …entre Jean François Bénard, fils majeur du défunt Jean Benard et de défunte Jeanne Calais[1] de St Malo en [Françe] d’une part et Mélanie Richard fille majeure du défunt Anselme Richard et de Geneviève Etchevary de la mission du Havre-aux-Maisons d’autre part, … »

La découverte


 Le chaînon manquant retrouvé, qui a ouvert la porte à la découverte d’une foule d’autres informations, s’avère être l’acte de naissance (voir plus bas) de Jean-François Besnard[2], né le 17 mai 1824, à Saint-Servan, une ancienne commune voisine de Saint-Malo.

Jean François est le fils de Jean François Besnard (1780 - 1844) originaire de Saint-Denoual et de Jeanne Gallais (1789 - 1839) originaire de La Motte, mariés à Saint-Servan le 13 juillet 1818. Il est le troisième d’une famille de cinq enfants, tous des garçons. La famille est constituée de :


  • Jean-Marie François (1819 - 1823), décédé en bas âge
  • Pierre-François (1822 - 1882)         
  • Jean-François (1824 - 1907), ancêtre des Bénard des Îles de la Madeleine·
  • Guillaume-Marie (1827 - 1854), célibataire·
  • Charles-Jean (1831 - 1833), décédé en bas âge


Fruit de nombreuses heures de recherche, l’arbre des ascendants de Jean François Besnard, du côté paternel et maternel, a été complété pour les quatre premières générations, pour un total de trente personnes. Une partie des 5e et 6 générations a également été identifiée, remontant jusqu’en 1666 du côté des Besnard et jusqu’en 1659 du côté des Gallais.

La famille s’élargit


Encouragé par ce portrait de famille maintenant bien en place, Sylvio Bénard, fils adoptif de Élie à Adélard à Pierre à Jean-François, s’est également donné comme objectif d’essayer de trouver en France des descendants toujours vivants de Pierre-François Besnard, le frère aîné de Jean-François, et d’aller à leur rencontre. La trace la plus récente trouvée dans les registres accessibles en ligne était le mariage, en 1911, de Pierre-Marie Besnard (1886 – 1955), petit-fils de Pierre-François, à Le Crotoy, dans le département de la Somme, dans le nord de la France.

N’ayant pu entrer en contact avec celle qui était potentiellement une cousine éloignée de tous les Bénard des Îles de la Madeleine avant son départ pour la France, en octobre 2018, il décide quand même, dès le jour de son arrivée en France, de se diriger vers Le Crotoy, convaincu que dans ce village d’à peine 2 000 habitants, se trouvait quelqu’un apparenté ou ayant connu ce Pierre-Marie Besnard, le petit-cousin d’Adélard Bénard (1895 – 1987), son grand-père adoptif.

C’est finalement le lendemain que Sylvio Bénard fait la connaissance de Madeleine Besnard et Roland Besnard, deux des trois petits-enfants de Pierre-Marie Besnard. Ceux-ci étaient au courant que leur ancêtre était originaire de Saint-Malo, mais c’est avec une grande surprise et une grande joie qu’ils ont appris qu’ils avaient de nombreux « cousins en Amérique ». Un projet de voyage aux Îles de la Madeleine pour Roland serait même envisagé pour 2020.

Conclusion


Ayant accumulé une foule d’information sur Jean-François Besnard et sa famille, que ce soit lors de ses recherches en ligne, pendant son voyage en France, ou avec l’apport de chercheurs passionnés comme Dennis M. Boudreau et d’autres, rencontrés en Bretagne, Sylvio Bénard a donc débuté cet hiver l’écriture d’un livre sur le sujet. On y retrouvera entre autres le parcours de cette lignée de Besnard en France, de 1666 jusqu’à l’arrivée de Jean-François aux Îles de la Madeleine, ainsi que celui de Pierre-François et de ses descendants, le tout accompagné du déroulement des recherches ayant mené à ces découvertes. Ce livre devrait être disponible en 2020.

Dennis M. Boudreau, quant à lui, est en phase de révision de la nouvelle édition de son Dictionnaire généalogique des familles des Îles-de-la-Madeleine – 1760-1948, la référence en matière de généalogie des familles madeliniennes. Il contiendra évidement la mention de tous les nouveaux actes de naissance, mariage et décès ainsi retrouvés. La date de parution de celui-ci n’est pas encore déterminée.

Extrait de l’acte de naissance de Jean François Besnard
Archives départementales d'Ille-et-Vilaine – 10 NUM 35313 562

« L’an mil huit cent vingt quatre, le dix huit mai, aux cinq heures du soir, par devant nous, Maire de Saint Servan, chef lieu de canton au département d’Ille & Vilaine, est comparu Jean François Besnard, âgé de quarante trois ans, journalier, natif de Saint Denoual, Département des Côtes du Nord, demeurant à Saint Servan, au village de la Flourie, lequel nous a présenté un enfant de sexe masculin, né dit lieu hier dix sept mai à un quart moins de minuit, de lui comparant & de Jeanne Gallais, son épouse, âgée de trente cinq ans, journalière, native de La Motte, Département des côtes du Nord; auquel enfant il a donné les prénoms de Jean-François : la dite présentation faite en présence de Mathurin Lefeuvre, âgé de quarante six ans, & Bertrand Coudré, âgé de vingt trois ans, laboureurs, domiciliés de Saint Servan; dont seuls le père & un témoin, signé avec nous le présent acte après lecture, l’autre témoin ayant dit ne le savoir faire, de ce interpellé après nouvelle lecture. »






[1] Calais ou Colais ou Caheis…

[2] De « Besnard » qu’il était en France, le nom de famille de Jean-François a été inscrit comme « Bénard » (ou Benard) par le curé Miville sur l’acte de son mariage. Tous ses descendants portent le nom de famille « Bénard ».

Sources


BOUDREAU, Dennis M., Dictionnaire généalogique des familles des Îles-de-la-Madeleine 1760-1948, Société de généalogie de Québec, contribution no 96 CD, 2003, 3 912 p.

Institut généalogique Drouin

Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Archives départementales des Côtes d’Armor

Archives départementales de la Somme

Geneanet




4 commentaires :

Sylvio Bénard a dit...

Voici quelques informations supplémentaires en lien avec la chronologie de la découverte du certificat de naissance de Jean-François Besnard, né à Saint-Servan en 1824 :

Mes premières recherches en ligne dans les registres de Bretagne ont débuté à l'hiver 2014. Après avoir fait une pause, c'est finalement en septembre 2014 que j'ai trouvé avec grand bonheur, l'acte de naissance de Jean-François Besnard.

Par la suite, au hasard d'un échange de courriels en 2016 avec Dennis M. Boudreau, j'ai appris que ce dernier avait déjà fait cette découverte à l'été 2012, lors de ses travaux de mise à jour de son Dictionnaire généalogique des familles des Îles-de-la-Madeleine 1760-1948. Nos efforts mis en commun ont permis de compléter l'arbre généalogique de Jean-François Besnard et m'ont inspiré de partir en France, à l'automne 2018, à la recherche de descendants toujours vivants, recherches qui ont été fructueuses.

À la suite de la publication le 5 mai dernier de l'article du Centre d'archives régional des Îles faisant état de ces découvertes, Jeannot Poirier, généalogiste passionné, m'a confié qu'il avait lui aussi trouvé, sans que nous le sachions, la trace de Jean-François Besnard en France, et ce, déjà vers 2009.

Jean-François Besnard a donc livré son secret encore un peu plus tôt que je le pensais !

Sylvio Bénard

Anonyme a dit...

Et notez bien que j’ai découvert les racines françaises et jerseais d'une nombre de nos autres ancêtres madeliniens français et anglo-normands, parmi lesquels: Beaudry, Binet, Brader, Brasset, Briand, Chenell, Dupreuil, Éloquin, Harvie, Hubert, Heut, Kermelly, Loiseau, Luce, Martinet, Massé, Morin, Savage et Salomon. Les deux seules personnes manquantes sont les familles DeLaVilguez et Viel (bien que j'ai autant cherché que possible ces familles, elles restent introuvables).

Dennis Boudreau

Dennis Boudreau a dit...

Corrections: "jerseyaises" au lieu de "jerseais" et "Solomon" (de la famille Salmon); aussi les familles Duclos, et Verdier.

Dennis

CARDI a dit...

Merci infiniment de vos commentaires et de toutes ces informations pertinentes à la généalogie!