vendredi 8 mai 2020

Le marché de l'alimentation à Fatima, un bout d'histoire...

Avant même d’être une municipalité, en 1959, Fatima est un des plus populeux villages des Îles. Lors de la fondation de la Coop L'Éveil en 1945on retrouve dans la paroisse  plusieurs petits commerces d’approvisionnement qui sont en activités, certains depuis plusieurs dizaines d'années.  Le plus grand nombre apparait toutefois durant la période de la Deuxième Guerre mondiale et de l'après-guerre.

De 1940 à 1945, on compte également 5 autres coopératives d’alimentation aux Iles : la Grosse-Île Consumers Coop (1940-1950), La Vaillante à Grande Entrée (1941-1980), le Magasin Coop de Havre-aux-Maisons (1942- …), la coop L’Unité (1943- …) et La Sociale (1945-2003).  

Pour ce qui est du territoire de Fatima, voici les principaux acteurs de l'époque, après avoir nommé ceux qui n'existaient plus lors de la construction de L'Éveil:

Les tout premiers : 

Un des magasins de Nelson Arseneau (ca 1875-ca 1924) était établi sur la Pointe nord-ouest du chenal (extrémité ouest de l'ancien pont de fer). Celui-ci a des magasins stratégiques près des ports ou accès entre chaque île de l'archipel. Son fils Azade reprendra les rennes jusqu'à la vente à un Monsieur Roy.  





McAlpine Nova Scotia dictionary 1890-1897

Le magasin de Samuel Lapierre (ca1890-?). Établi sur Les Caps, Samuel Lapierre opérait  également le premier bureau de poste dans le canton Les Caps, de 1914 à 1937, ainsi qu'une usine de conserve de homard près du Cap de l'hopital, à Fatima.


Les Caps : 

Le magasin Alfred Arsène Leblanc (ca1910-ca1950)
Le magasin Hubert J. Leblanc (ca1927-ca1950). Il opère à son compte son magasin et sa boucherie jusqu’en 1936, pour Frank Leslie jusqu’en 1946. Son fils Xavier a continué jusqu’à la descendance de sa famille (Michel à Hubert Leblanc)


À gauche, Xavier à Hubert J. Leblanc. Les Caps.

Le magasin Léonie à Hubert Leblanc (ca 1946-ca1959)


Magasin de Léonie Leblanc. Les Caps.

Le magasin Eusèbe D. Leblanc (1951- ?). Il devient un magasin de mode masculine important dans les années 60.


Magasin dans la maison d'Aldée Leblanc. Les Caps.
Le magasin Aldée Leblanc (tenu dans sa maison) (période inconnue). Compte tenu entre autres de l’absence de déneigement régulier des routes, on mentionne l’existence de plusieurs « dépanneurs maison » de cette nature, dans les années 1950.


Fatima Nord :

Le magasin Bénard & frères enr. (1956-1974) vendait aussi des vêtements.  Il fut ensuite vendu à Samuel Bourgeois pour en faire le Magasin des Aubaines familiales.


Le magasin Bénard & frères enr., en 1969.

Le magasin d’Ernest Poirier était quant à lui situé en face de l’école Stella Maris.  


Magasin d'Ernest Poirier.



Fatima Sud :


La boucherie Elphège E. Noël (1959 -?)


Cap-Vert :

Le magasin J.Fred Miousse (ca1925-1962). Celui-ci était pour le compte d’Alfred Nadeau de 1925 jusque vers 1938 et ensuite Frank Leslie jusqu’en 1951. Repris à son compte jusqu’à son décès en 1962 et par la succession jusqu’en 1965. Jacqueline Richard l’opéra pendant un an (1965-1966).
 
Magasin de J.Fred Miousse

Le magasin (succursale) de Joachim Boudreau (ca 1910-1915) tenu par Azade à Romoni Leblanc, par Fred Boudreau et ensuite par Simon Cummings. 
Le magasin d'Hormidas dit Midas Bourgeois était situé près de la zone du quai du Cap-Vert.
Le magasin Edmond H. Poirier (1955 -?). Une épicerie et magasin de coupons, opéré par son fils Jean-Claude dans les années 1980.

Edmond Poirier et son épouse Huberte

Grand-Ruisseau:  

La coopérative La Ramée (1942-1956), vendue ensuite à Gérard et Marc à Casey Harvey (1942-?). Ceux-ci exploitaient également un fumoir.

Le magasin Éphrem Richard [1944 -? après 1984]. Cette famille reconnue comme très généreuse a tenu le magasin tout en fondant une famille de 22 enfants! 

Une partie de la famille d’Ephrem Richard, épicier de Grand-Ruisseau, en 1956.

Le magasin de Desmond Harvey [1946 -? après 1984]. Il servit également de bureau de poste et fut vendu en 1966. Deviens alors l’épicerie Cyr.


Premier magasin de Dismond Harvey, Grand-Ruisseau.

La boucherie Charlie Harvie [1959 -?]

Vous avez retrouvé des archives [photos, reçus, correspondance, en-tête, etc.] qui concernent ou témoignent de ces commerces disparus? Ou vous désirez en apporter des corrections ou précisions? Merci de nous en informer pour que ces parties d’histoire ne tombent pas dans l’oubli. [archiviste@centredarchivesdesiles.org]


Références : 

Barachois-Fatima, 1959-1984. [Album du 25e anniversaire de la municipalité]. Barachois : Le comité du 25e, 1984. 129 p. 
AC1 et AO19 Archives du Centre d’archives régional des Iles (CARDI) 
Archives de la Radio CFIM 92,7 (15 octobre 2003)
Stéphanie ARSENEAU BUSSIÈRES et Hélène CHEVRIER. Coopération et développement social et économique aux Îles-de-la-Madeleine, CERMIM, 2007,96 p.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire