Le CARDI : Un passé conjugué au présent... pour l'avenir des Îles

mardi 26 juin 2012

Nouveau fonds au Centre d'archives régional des Îles: la Société de Prévoyance

Mgr André Arsenault, lors de ses 60 ans
de vie sacerdotale le 13 janvier 1984, dans l'église de Lavernière
Source photo: Collection Adèle Mercier
Aujourd'hui, le Centre d'archives régional s'est enrichi d'un nouveau fonds d'archives d'un organisme dissous en 1993.

Description sommaire:

Suite à plusieurs incendies laissant de pauvres personnes sans assurances, dans une situation déplorable, Mgr André Arsenault, fonde le 12 mars 1944, avec des membres des cantons de Cap-au-Meules, Étang-du-Nord et Fatima, une première société de bienfaisance aux Îles sous forme d"assurance à coût très réduit.

La première année, les cotisations s'établissent à 1$ par année et 305 adhérents sont inscrits. Elle sera nommée la Société de Prévoyance. Dans son autobiographie de 1896-1985, publiée dans la collection histoire "Regard sur le passé" du père Frédéric Landry, Mgr Arsenault passe sous silence cette fondation qui s'est maintenue jusqu'au 13 juin 1993, avec l'appui de plusieurs généreux membres du conseil d'administration qui ont poursuivi son oeuvre bienfaitrice. Mgr Arsenault en aura consigné les procès-verbaux jusqu'au 29 octobre 1984, soit pendant plus de 40 ans, et presque jusqu`a sa mort survenue le 11 février 1985. L'édition étant partie sous presse lorsque le Père Landry prend connaissance de ce dossier en 1997, il n'est pas ajouté à la longue liste des réalisations de Mgr Arsenault.

 Lors de la fermeture des comptes de la Société, il fut décidé de répartir les sommes en caisse entre les trois Conseils de fabrique de Lavernière, Cap-aux-Meules et Fatima, au prorata des adhérents de chaque paroisse.

Reçue des mains d'un de ces derniers membres, Louis-Philippe Cyr, les archives de la Société de Prévoyance ont été données au Centre d'archives régional le 26 juin 2012, pour enrichir ses collections du patrimoine des Îles. Nous remerçions ces successeurs du travail de Mgr Arsenault, d'avoir pensé à préserver ces documents, témoins d'une partie de l'histoire des Îles.