Le CARDI : Un passé conjugué au présent... pour l'avenir des Îles

samedi 31 août 2013

Port-La-Joie ou Fort Amherst... du temps des missions

Carte de Port-La-Joie en 1734.

Port-la-Joie de l'Isle St-Jean (ancien nom de l'Ile-du-Prince-Édouard) fut un important avant-poste colonial français, où les dirigeants français se réunissaient régulièrement avec des chefs mi'kmaq pour renouveler leur alliance. Ce site a donc joué un rôle important dans la lutte entre la France et la Grande-Bretagne pour le contrôle de l'Amérique du Nord. 
Le comte de Saint-Pierre, a établi à l'ouest de l'entrée du havre de Charlottetown, la première expédition qui devait coloniser cette région. Port-La-Joie ne comptait guère plus de 100 habitants à cette époque. C'est en 1769 que l'Île Saint-Jean est rebaptisée Île-du-Prince-Édouard par les britanniques au pouvoir et, en 1799, qu'elle est séparée de la Nouvelle-Écosse pour devenir la capitale de la nouvelle colonie.

La Commission des lieux et monuments historiques du Canada a recommandé Port-La-Joie en mai 1958 comme Lieu historique national. Notons que c'est de là que les missionnaires itinérants des Îles-de-la-madeleine venaient pour offrir aux pêcheurs les services de leur religion. On trouve la description des registres de cette époque sur ce lien.


Topo web: Encyclopédie canadienne consulté le 18 septembre 2013 http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/charlottetown