Aucun message portant le libellé AP23. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé AP23. Afficher tous les messages

mercredi 31 mars 2021

AP23 Famille René Forest et Germaine Solomon

Ca 1895-2010. 0,07 ml de documents textuels, 3 registres, 115 pièces iconographiques, 1 carte, 1 affiche, 1 document sonore.


Histoire administrative/notice biographique :

René Forest (1916-1997) est né à Lavernière le 24 août 1916 et est le fils unique de Gérard Forest (1891-1972) et Théophita Boudreau (1885-1965). Il a étudié l’Académie St -Pierre de Lavernière de 1931 à 1933, son père y apparait en 1932-1933, sans doute pour s’assurer d’une formation nécessaire à un emploi de supervision. Edwin Solomon, le demi-frère de sa future épouse Germaine, est également dans la même cohorte d’étudiants. Cette école construite en 1918, n’a pu accueillir des élèves qu’en 1919 et fut transformée en École d’Agriculture des Îles de la Madeleine en 1937 pour en assurer la survie.

Le 9 février 1944, il épouse Germaine Solomon (1924-1999), douzième enfant d’une famille de 15, dont deux sont issus du premier mariage de son père, le Dr Jean-François Solomon. René Forest a occupé de nombreux emplois dont celui de représentant des machines à coudre Singer tandis que son père Gérard fut monteur de lignes pour les poteaux téléphoniques pendant une grande partie de sa vie après avoir gagné sa vie à l’Ile Brion et travaillé pour Magdalen Fisheries. Gérard Forest et Théophita Boudreau ont uni leur destinée le 23 novembre 1915, à Lavernière. C’est à partir de cette année que celle-ci tient un petit journal Memoranda, jusqu’en 1925. En parcourant les autres registres du fonds, on comprend qu’elle tenait, aidée de son fils, une partie des comptes de la ferme familiale et des heures travaillées pour la pêche. Un registre (Ledger) d’exercices comptables de St.Dunstan’s University de Charlottetown 1919-1920 a servi également de journal d’éphémérides à René Forest, entre 1927 et 1928, tandis que le plus volumineux registre, à feuilles lignées, lui sert de journal et spicilège (scrapbook) de 1948 jusqu’au 9 août 1986. Un dernier Ledger Cash Book ayant servi de cahier d’exercices en 1931, couvre surtout 1941-1959, René Forest y rapporte des infos reprises du calepin de la grand-mère Théophéta et y ajoute des détails. 


Portée et contenu :

Les documents de ce fonds sont reliés aux deux générations d’une famille madelinienne de classe moyenne et témoignent de la vie d’un jeune couple durant les années 1915 à 1928 et de leurs descendants vers 1940-1985. Il s’agit des parents et grands-parents du donateur.  Ce fonds est constitué de registres, journaux et spicilèges, de correspondance, de cartes funéraires ainsi que divers documents éphémères. Une entrevue avec le père Alfred Gallant existe également sur une petite cassette. Par ces registres, on découvre l’arrivée des premiers « bâtiments » dans la baie, les premiers vapeurs annuels, les premières seines et trappes tendues, des tragédies sur les glaces à Grosse-Île et des rapports de ventes de la ferme familiale. Dans le petit journal Memoranda tenu par Théophita Boudreau, on apprend la mort de son père, le 13 mars 1917, à 4 h du matin, après 23 jours de maladie. On y découvre la vie du jeune couple, quelques copies de lettres d’amour à celui pour qui elle dit avoir réservé son cœur ; une lettre à une amie affligée par la mort d’un fils aîné et les départs de son mari Gérard pour l’Ile Brion. Cette famille a conservé de rares documents éphémères faisant foi d’activités politiques remontant possiblement à la 1re élection où nous retrouvions un Madelinot comme candidat, en 1897. Une rare chanson satyre en découle. On retrouve aussi une affiche de l’Association libérale des Îles-de-la-Madeleine pour les élections de Maurice Sauvé, le 8 novembre 1965, dernières élections de l’ancienne circonscription fédérale des Îles-de-la-Madeleine. Dans le registre de René Forest (1941-1959), on apprend l’arrivée du premier aéroplane chargé d’apporter les bulletins de vote en août 1923. Son père était chargé d’ancrer l’avion.


Historique de la conservation

Première donation par le fils de René Forest, Marcel Forest, le 26 mars 2021. Deux rencontres avec le donateur ont permis d’identifier certaines photographies et expliquer le contexte de donation. 


Termes rattachés

Agriculture

Transport maritime

Transport aérien

Ile Brion

Ferme

Pêche – hareng

Politique 

Chanson

Éducation

Vie sociale

Généalogie

Pêche

Hockey

Sept-Îles