mercredi 16 décembre 2020

Éphéméride... 16 décembre - Naufrage du Nadine en 1990

Alors qu'il revient d'un lieu de pêche du Golfe Saint-Laurent par gros temps, le «NADINE», un navire de 37 mètres, prend le gîte sur bâbord et coule par l'arrière à 10,4 milles au large de Grande-Entrée. Cinq membres d'équipage ainsi qu'une scientifique du ministère des Pêches et Océans périssent; deux autres personnes ne sont pas retrouvées. Le capitaine Robert Poirier et son frère, Serge, survivent à une nuit d'horreur en mer et sont transportés au Centre hospitalier de l'Archipel.

Les huit victimes, sauf Estelle Laberge, sont nées aux Îles-de-la-Madeleine. Six d'entre elles laissent en tout, onze orphelins de père :
  • Augustin Vigneau, 31 ans, Étang-des-Caps
  • Jacquelin Miousse, 36 ans, Gros-Cap 
  • Pierre Cyr, 31 ans, Havre-Aubert
  • Gérard Vigneau, 30 ans, Portage-du-Cap
  • Lauréat Deveau, 47 ans, Millerand 
  • Mario Leblanc, 26 ans, Gros-Cap
  • Emile Poirier, 23 ans, Havre-aux-Maisons
  • Estelle Laberge, Sainte-Martine (Châteauguay) biologiste de l'Institut Lamontagne



En septembre 1993, l'enquête du Bureau de la Sécurité des Transports du Canada conclut que le navire a coulé en raison d'une combinaison de facteurs: des ouvertures non hermétiques, l'obscurité, le manque de formation, en plus d'une météo défavorable. Sur les ondes de CFIM, le 16 décembre 2015, le capitaine survivant dit souhaiter publier sa propre version de la tragédie dont il avoue toujours souffrir du syndrome du survivant.  Le film de Richard Lavoie, rendu disponible en ligne sur sa page, en décembre 2020, permet enfin de rompre l'omerta entourant ce naufrage. À l'occasion du 30e anniversaire de la tragédie, Anick Miousse, la fille d'un des marins disparus, se confie à Isabelle Larose, de Radio-Canada.

Ce qui est la pire tragédie maritime des Îles, de son histoire contemporaine, fait dire au propriétaire du journal Le Radar, le 8 janvier 1991 :   « si les  tragédies de la mer sont le lot des insulaires, les Madelinots ont payé leur tribut à la mer ! ». Il énumère ainsi le naufrage du Marie-Carole en 1964 où périrent cinq personnes, celui du Tommy Ann qui entraina cinq jeunes de l'île d'Entrée dans la mort en 1987 et même celui d'une barque en 1936 où six personnes de Old Harry se noient à Grande-Entrée.  Il ne pouvait se douter à l'époque, qu'il y aurait encore en 2008, le naufrage de l'Acadien II, coûtant la vie à quatre autres Madelinots.

Références: 

Archives Le Radar, 8 janvier 1991
Film : Le Nadine... On a accusé les morts 
https://richardlavoie.qc.ca/ 

Aucun commentaire :

Publier un commentaire