Aucun message portant le libellé Pierre-Étienne Fortin. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé Pierre-Étienne Fortin. Afficher tous les messages

dimanche 24 novembre 2019

Éphéméride... 24 novembre - Naufrage de la goélette armée « Canadienne »

Le 24 novembre 1861:

Dans son rapport annuel sur les pêcheries dans le golfe, le commandant Fortin précise la date du naufrage de La Canadienne, alors que le vapeur le Napoléon III a du prendre la relève.



samedi 7 avril 2018

Éphéméride 5 au 10 avril.... La chasse aux phoques en goélette en 1856


5 au 10 avril 1856 :

Un rapport du commandant Pierre-Étienne Fortin fait état d'une capture de 4923 phoques par 21 goélettes de Havre-Aubert et Havre-aux-Maisons, dotées chacune d'un équipage de 5 à 11 hommes.
Celles-ci s'avèrent de faible tonnage (moins de 50 t.) comparativement à celles de Terre-Neuve  (100 à 300 t.) utilisées aux mêmes fins et qui sont recouvertes d'une couche d'acier pour les protéger des glaces. Plusieurs de ces goélettes et bricks ont d'ailleurs réalisé d'incroyables profits durant leurs expéditions.


lundi 20 novembre 2017

Éphéméride... 20 novembre - Rapport de pêche de John G. Fox en 1857

vendredi 26 août 2016

Éphéméride... 26 août - Visite du Commandant Pierre Fortin en 1857

26 août 1857:

Visite du Commandant Pierre Fortin aux Îles-de-la-Madeleine jusqu'au 29 août.


Le prix de la morue sèche est très bon; le capitaine Painchaud en a déjà envoyé 500 quintaux à Halifax... (Le capitaine dont il est fait mention est sans nul doute Alexis à Alexis Painchaud)


La pêche à la morue est abondante. Les bateaux de l'Étang-du-Nord en ramènent plus de 2000 lbs par jour.



Goélette La Canadienne- Source: L'opinion publique Vol 6 no 19

jeudi 21 avril 2016

Les revenus de chasse aux phoques et de pêche aux îles, en 1864

Dans un article fascinant (en anglais), J.M. Lemoine raconte les détails d'un voyage aux Îles-de-la-Madeleine et résume entre autres, les procédures de chasse aux phoques qui s'y déroulent.  On y apprend entre autres, dans un résumé du rapport du Commandant Pierre Fortin de 1864,  que les revenus de cette chasse représentent la deuxième source de revenus après la pêche à la morue.

On mentionne que les phoques tués par des équipages sur des goélettes valent le double (6$/pièce) que ceux chassés par les habitants sur les glaces. On y apprend aussi qu'une chasse à la baleine peut occasionnellement s'y dérouler puisque 360 gallons d'huile furent vendus.



Les barils de maquereaux se vendent 10$ chacun, comparativement à 2$ pour le hareng.

L'ensemble des revenus de la chasse et la pêche s'élèvent pour cette année 1864 à 86,590.05$ !



Source: Lemoine, J.M. Trifles from my portfolio dans The New Dominion Monthly, John Dougall & sons, Montréal,  avril 1872, p. 210-213.