Aucun message portant le libellé archéologie. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé archéologie. Afficher tous les messages

vendredi 7 octobre 2016

Éphéméride... 7 octobre - Découverte du premier morse fossile de la Mer de Champlain

7 octobre 1990:

Les frères Jacques et Raymond Daviau, producteurs agricoles à Sainte-Julienne, près de Rawdon découvrent sur leur terre un morse fossilisé, en bordure de ce qui était autrefois la Mer de Champlain, il y a entre 12700 à 9700 ans.

 «Quand la pelle a buté sur ce qui semblait être les os d'un crâne, j'ai pensé: étrange, à cinq pieds! Les anciens n'auraient pas enterré un boeuf à cette profondeur, relate Jacques Daviau. Dans la glaise surtout! Ça ressemble à une tête de morse, a lancé mon frère.» 

 Ils venaient de découvrir le premier morse fossile de la Mer de Champlain. 

Source: La Presse.Sciences et techniques, dimanche 7 octobre 1990, p. B5

vendredi 12 février 2016

Capsule archéologie - Découvertes sans permis et procédures à suivre

Scellé de plomb recto-verso 1719-1749 trouvé aux Îles

Nous tenons d'abord à mentionner que le Centre d'archives ne valorise aucun pillage de sites archéologiques. Toute découverte archéologique devrait être immédiatement mentionnée au ministère de la Culture et des Communications à l'aide du formulaire suivant

Il importe de comprendre que si nous voulons un jour arriver à rendre compte de l'importance de nos richesses archéologiques et sensibiliser l'État à fournir les ressources pour les protéger et valoriser, l'envoi systématique de ces formulaires prouvera l'urgence d'agir. Cette situation est d'autant plus importante que certains sites sont soumis à une grande érosion ainsi qu'une fréquentation humaine ou motorisée accrue. D'autres sont menacées par l'étalement urbain. On risque de perdre ainsi une grande partie de l'histoire de ces lieux.  D'autres informations à caractère légal sont disponibles sur le site suivant du Ministère de la Culture:


Déclarer une découverte archéologique au Québec


Pour en revenir à la découverte illustrée, mentionnons qu'au moins cinq scellés de plombs de ce genre ont été trouvés par des particuliers aux Îles-de-la-Madeleine au cours des dernières années.Il s'agit de témoins importants du passage des compagnies françaises au 17e siècle bien qu'ils soient en usage depuis l’Antiquité. Si vous trouvez un tel objet, même s'il à la forme arrondie d'un jeton, merci de nous en faire part. Nous constituons une banque photographique des artefacts qui sont disséminés sur le territoire.


Doté de l'inscription "FLOREBO QUO FERAR" et "ORIENT" sur la tranche, la signification de cette maxime est "Je fleurirai partout où je serai porté"."COMPAGNIE DES INDES"

De petits plombs à tunnel (17mm en moyenne de côté) de ce genre sont dans certaines régions françaises, assez courant. Ils étaient produits entre 1719 à 1749. Il semble que ces plombs rappellent les plombs de tabac et cette compagnie avait repris la ferme du tabac en 1723. Cela expliquerait l'uniformité des plombs utilisés.  Les plombs triangulaires seraient plus anciens que les circulaires selon les spécialistes (ex: Antoine Sabetier). Les plombs circulaires dateraient de 1749 à 1769. 

Scellant les ballots de marchandises, le plomb certifiait que le contenu n’avait pas été modifié au cours du transport. Les inscriptions et les divers motifs nous fournissent une multitude d’informations : la nature du bien (textile, tabac, etc.), l’identité du marchand et son lieu d’origine, la quantité des marchandises envoyées et leur qualité.

Ces plombs, une fois sortis de terre, se conservent très mal. Les plombs sont juste passés sous l'eau avec un petit coup de brosse en nylon. Rien d'autre. Parfois, un nettoyage à l'aiguille sous binoculaire, permet d'aller chercher une lettre ou un chiffre cachés. 


Références: 
Banque photographique d'artefacts des Îles-de-la-Madeleine du Centre d'archives régional des Îles
Musée Marguerite Bourgeois
Forum Echange-passion

Les curieux pourront en apprendre un peu plus en parcourant le Dictionnaire Universel De Commerce: Contenant tout ce qui concerne le commerce  qui se fait dans les quatre parties du monde, par terre, par mer, de proche en proche, & par des voyages de long cours: [Divisé en III Volumes et en IV Parties]. D - O, Volume 2, par Jacques Savary des Bruslons Philémon-Louis Savary. 1742, 4 p.


Tout usage ou publication sur le web de cet article doit inclure la source du Centre d'archives régional des Îles ainsi qu'un hyperlien vers celui-ci. Toute autre source doit également être nommée en conformité aux droits d'auteurs cités plus bas. Le Centre (CARDI) permet l'utilisation et la reproduction d'images et de textes diffusés sur son site internet à des fins privées, éducatives et non commerciales seulement.

vendredi 2 août 2013

Legendes de la Madeleine en primeur mondiale à l'église de Old Harry

Un membre de l'équipe lors de prises de vue d'un naufrage
2 août 2013:

À l'église de Old Harry, construite avec le bois d'un naufrage de 1915 , a lieu en première mondiale , la diffusion de Légendes de la Madeleine. 

Legendes de la Madeleine se veut un documentaire de 45 minutes explorant les naufrages et trésors des Îles-de-la-Madeleine à travers l'histoire de Leonard Clark, pêcheur, fermier et archéologue de passion, qui a répertorié des centaines d'épaves sur l'archipel.

Le film pour lequel le Centre d'archives a apporté sa forme de contribution en matière de recherche, d'entrevue et de réseautage, est le fruit d'un travail échelonné sur plusieurs années réalisé par une large équipe composée des membres de Parafilms et le producteur Gregory B. Gallagher.

On peut voir la bande annonce du film sur Viméo

La diffusion sur le réseau CBC est prévue samedi le 3 août 2013, à 19h00, dans le cadre de la série "Absolutely Québec". La diffusion web sur le réseau est ensuite prévue. The Documentary Channel (canada) présentera également le film le 19 novembre à 20h00.  Une version française ainsi qu'un site interactif sont en cours de production et seront présentés dans l'année.

Autres références utiles : Facebook
 

mardi 23 juillet 2013

L'archéologie aux Îles-de-la-Madeleine


Uniface en quartzite - Cap-Vert
Les Îles de la Madeleine ont connu différents travaux de recherches archéologiques relatés en première partie du livre Découverte et peuplement des Îles-de-la-Madeleine, de Pauline Carbonneau. Un inventaire des sites archéologiques préhistoriques des Îles fut réalisé à la fin des années 80 et un rapport soumis en juillet 1991 par la conservatrice d'ethnologie et d'archéologie du Musée McCord d'Histoire canadienne, Moïra T. McCaffrey. Celui-ci faisait suite au rapport-bilan (1985) sur les connaissances archéologiques du territoire géré par la Direction de l'Est du Québec, qui mettait en évidence la priorité à accorder à l'inventaire du potentiel archéologique des Îles.

Pierres à fusil en silex trouvées sur une grève - Étang-du-Nord
Cet inventaire réalisé grâce à une subvention de la MRC des Îles et du Ministère des Affaires culturelles fut le résultat d'un travail laborieux de l'équipe de terrain, fortement soutenue des connaissances historiques et écologiques de Leonard Clark et Hélène Chevrier, et les connaissances de l'archéologue professionnel Bruce Jamieson et son assistante de terrain Dorine Cyr.

Manteau de pipe en argile blanche - EDN
Aucun travail de sondage, fouille ou exploration de nature professionnelle n'a été effectué depuis cette période aux Îles-de-la-Madeleine. Des objets de surface, trouvés en majorité en bord de mer, au hasard de ballades, peuvent se retrouver dans des collections personnelles telles que celles des photos illustrées. Les autorités municipales, souhaitent et avec raison, ne pas divulguer les zones précises où ont été trouvés les artéfacts de l'inventaire 1985-1990.  L'archéologie est une science, et des fouilles doivent être dirigées par des professionnels pour que les objets trouvés révèlent beaucoup plus d'informations que seulement leur nom et leur datation.

Comme les grands projets de ce type ne se font pas souvent, il y aurait peut-être lieu de constituer un corpus photographique des objets de surface trouvés au hasard qui puissent être présenté au public pour qu'il sache l'importance de certaines découvertes et soit sensibilisé à leur identification et conservation. Les photos apparaissant dans cet article ne représentent pas les artéfacts de l'inventaire réalisé; elles font partie de diverses collections privées. Ceux qui auraient en leur possession de tels artéfacts provenant des Îles peuvent communiquer avec le Centre d'archives pour étayer la documentation à ce sujet et élaborer une banque de photographies.

Ceux qui souhaiterons se documenter de façon plus précise sur l'archéologie des maritimes, auront avantage à lire le document de James A. Tuck: "La préhistoire des provinces maritimes", traduction de Diane Mineau, publié en 1985 par le Musée national de l'Homme et les Musées nationaux du Canada.  Un exemplaire de consultation sera bientôt relié pour consultation sur place au Centre d'archives régional des Îles.

Certains artéfacts sont conservés dans les collections du Musée de la Mer (peut-être non exposés dans l'exposition actuelle) et dans la section exposition de La Maison du Héron.

Pointe d'harpon amovible en bois de caribou d'environ 2000 ans trouvée à Pointe-aux-Loups en octobre 1997 par un résident.

Pour ceux qui s'intéressent de près ou de loin à l'archéologie, le Musée des Abénakis et son projet archéologique du Fort d'Odanak offre un excellent résumé chronologique en archéologie qui situe les périodes entre le paléoindien (10 000 à 8 000 ans avant notre ère) et la période historique canadienne (1867-1882).

À gauche, des morceaux d'une bouteille d'argile semblable ont été trouvés en cherchant du terreau pour des fleurs, dans un champ à Pointe-aux-Loups, il y a près de 15 ans.

Les indications gravées sur la bouteille et son format de 11 pouces x 3 pouces de diamètre permettent de l'identifier comme une bouteille de la série Evern Lucas bols  3/4 litre de Gin (Geneve Liquor) de la compagnie Het Lootsje liquor d'Amsterdam existant depuis 1575. Cette sorte de bouteille était produite entre 1880 et 1910.

Peut-être avez-vous trouvé un objet intéressant en faisant votre potager ou en parcourant les plages? Faites-nous part de vos découvertes en utilisant notre formulaire de contact sur le blogue.