Aucun message portant le libellé navigation. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé navigation. Afficher tous les messages

mercredi 23 mars 2022

Éphéméride... 23 mars - Une grande entreprise qui s'est étendue jusqu'aux Îles, en 1857...

23 mars 1857:  Alexis Painchaud, forme la société Painchaud et Fils avec ses fils Joseph-Alexis, capitaine, et Jean-Baptiste-Félix, notaire et marchand.

Difficile de mieux résumer le commerce florissant de cette famille aux Îles-de-la-Madeleine, voici les extraits suivants, du Dictionnaire biographique du Canada:

PAINCHAUD, ALEXIS, capitaine au long cours, propriétaire de navires, marchand et juge de paix, né le 22 novembre 1792 à Québec, fils du capitaine François Painchaud et d’Angélique Drouin ; le 19 octobre 1815, il épousa à Carleton, Bas-Canada, Marguerite Arseneaux (Arsenault), et ils eurent dix enfants ; décédé le 10 février 1858 à Montréal.

Painchaud transporte des cargaisons de poisson entre Halifax, Terre-Neuve et Québec où il élit domicile peu après son mariage. Vers 1820, il installe sa famille à Montréal. (…) Son brick de 122 tonneaux, construit à Caraquet, au Nouveau-Brunswick, en 1825, et baptisé Félix Souligny, le conduit plusieurs fois à la Barbade et à Trinidad. Il en rapporte du rhum et du sucre pour des marchands de Québec.

Painchaud met ensuite sur pied, avec ses schooners Hubert Paré (71 tonneaux) et Marie-Flora (61 tonneaux), un commerce de poisson et d’huile avec les Îles de la Madeleine. À partir de 1838, il loue plusieurs terrains aux îles d’Isaac Coffin* et de son successeur, et agit occasionnellement à titre de juge de paix et de conciliateur. Ses magasins et ses établissements de pêche, gérés par son fils Jean-Baptiste-Félix, dans l’île du Havre Aubert et à L’Étang-du-Nord, emploient une cinquantaine de personnes. Le 23 mars 1857, il forme la société Painchaud et Fils avec Joseph-Alexis, capitaine, et Jean-Baptiste-Félix, notaire et marchand.

À sa mort, le 10 février 1858 à Montréal, il laisse (entre autres) plusieurs terrains et grèves aux îles de la Madeleine, une maison, une grange, un grand magasin, des hangars et trois autres bâtisses aux îles, ainsi qu’un schooner et une goélette de pêche. Les fils Painchaud continuent ensemble l’entreprise jusqu’au naufrage de Joseph-Alexis, à bord de la Marie-Flora, à l’automne de 1860. Par la suite, Jean-Baptiste-Félix rachète la part de son frère disparu. Notaire et inspecteur d’écoles aux îles de la Madeleine, il possédera des caboteurs qui relieront ces îles à Halifax et à Québec.


Références:

Dictionnaire biographique du Canada
Archives de la Ville de Montréal

samedi 29 juin 2019

Éphéméride... 29 juin - 100 000 tonnes de marchandises livrées grâce aux caboteurs


29 juin 1959 : 

Les caboteurs livreront 100 000 tonnes de marchandises durant l’année sur la Côte-Nord et la Côte-Sud, presque le double de l’année précédente. Le Havre-Aubert fait le service entre Montréal-Québec-Chicoutimi-Bagotville, tandis que le Brion, un navire de 600 tonneaux de la CTMA, assure le ravitaillement des Îles 

Références : Quinty, Lucien. Le Soleil 29 juin 1959, p.30 

samedi 4 mai 2019

Pour un passé ancré au présent... aidez le CARDI, gardien du temps!

La nouvelle campagne d'adhésion du CARDI bat son plein en vue de l'assemblée générale du 18 juin prochain. Les anciens membres du Centre d'archives régional des Îles ont déjà reçu leur avis de renouvellement, mais vous, êtes-vous membre? Saviez-vous que le Centre profite de la reconnaissance que constitue son niveau d'adhésion  pour prouver son importance auprès de ses bailleurs de fonds, comme c'est le cas pour la majorité des organismes?

Pour télécharger le formulaire 2019, cliquez ici.
Payable comptant, par chèque ou par Virement Interac en utilisant le courriel suivant: 
coordonnateur@centredarchivesdesiles.org

Merci de votre soutien à un organisme du patrimoine des Îles!



Le Centre d'archives régional accueille régulièrement de nouveaux fonds, permettant de préserver et d'enrichir la mémoire des Iles...Cette illustration est la première d'une série d'images thématiques provenant des fonds, servant à témoigner de l'importance du patrimoine archivistique de nos familles, organismes et entreprises.






vendredi 12 avril 2019

Éphéméride - 12 avril - On veut traverser le chenal en 1882


Il y a plus de 120 ans, le principal souci en matière de transport maritime était la traversée des chenaux entre chacune des Îles.

Sur le chenal entre l’ile centrale et Havre-aux-Maisons, là où il s’est construit trois ponts depuis, on décidait alors d’installer un bac de transport (appelé ferry-boat dans les registres). 

Transcription du 12 avril 1880 :

« Conseil municipal de L’Étang-du-Nord. 
Proposé par Hippolyte Richard et secondé par Félix Nadeau : 

Que la municipalité fasse faire ou se procure un ferry-boat pour traverser le chenal de Havre-aux-Maisons, et que le tarif quant au ferry [soit] produit par la municipalité. Sosime Fougère est nommé délégué pour donner les dimensions pour faire ledit boat. »


E6,S7,SS1,P25127_Auguste Scott 1938 BAnQ
Chenal entre l'île Grande Entrée et la dune aux Îles

jeudi 8 mai 2014

Éphéméride... 8 mai - Départ de la goélette "Catherine" averc une cargaison de sel vers les Îles

Journal The Bee, Pictou, 10 mai 1837, vol 2 no 51, page 6
8 mai 1837 :  

La goélette "Catherine", conduite par le capitaine McDonald, part de Pictou avec une cargaison de sel sans doute vouée à la conservation du poisson pour la saison de pêche qui commence aux Îles.