Aucun message portant le libellé Gallant. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé Gallant. Afficher tous les messages

dimanche 17 novembre 2019

Éphéméride... 17 novembre - Premier Cercle des Fermières aux Îles à Havre-Aubert


17 novembre 1921 :


Premier Cercle des Fermières des Îles à Havre-Aubert, en 1921. La présidente est alors Marie-Anne Arsenault (Mme André Gallant).  Mme Cyrille Gallant, autre présidente en 1955, souligne l’initiative de Virginie Chevrier (Madame Cyrice Painchaud) alors décédée, qui a initié les démarches auprès du ministre provincial de l’Agriculture l’honorable Joseph-Édouard Caron. La demande fit vite son chemin. En une quinzaine de jours, le comité des officières était établi. Dès l’automne suivant, le Cercle de Fermières de Havre-Aubert prenait part à l’Exposition provinciale.  


Florida Lafrance, première présidente de la Fédération 21 en 1952
Madame Cyrille Gallant mentionne également  Madame Florida Lafrance (Mme Azade Bourque) comme étant celle qui a le plus rayonné dans son travail et son dévouement au sein de l’organisation et surtout, au sein de la Fédération no 21 des Îles-de-la-Madeleine dont elle sera la première présidente. Beaucoup se rappelleront la « Grande campagne des grands et plus beaux jardins de 1953 » qui, avec la distribution de graines et plants et l’aide de deux agronomes, visait à mettre un frein à l’importation de légumes et conserver cette richesse aux Îles.  Deux cercles ont d’ailleurs encouragé l’aviculture en important 700 poulettes de Québec. On retrouve, dans l’édition La Terre et le Foyer de janvier 1954, p.22-23, un rapport très instructif de Madame Lafrance sur les activités des sept premiers cercles (six paroisses et une mission), celui de Grande-Entrée n’arrivant que l’automne suivant.

Notons également que, le 17 novembre 1946, on souligne à Havre-Aubert les 25 ans du cercle de cette paroisse par une soirée récréative et musicale, sous la direction de Madame Joseph Bouffard. La première présidente, Marie-Anne Arsenault, prend part aux activités. Le thème de la comédie en trois actes est « Une noce au bon vieux temps » suivant le chant « La lumière canadienne ». 


La Fédération des Cercles de Fermières des Îles sera fondée en 1952.
Source: Centre d'archives régional des Îles. L'Évangéline 19 octobre 1961, page 18

Références: 

Naud, Chantal. Le journal acadien L'Évangéline aux Îles de la Madeleine, fragments historiques, Les Éditions Vignaud, 2013, p.99.

Collection du Centre d'archives régional des Îles: La Revue des Fermières et La Terre et le Foyer, 1943 à 1965.

mardi 23 avril 2019

Éphéméride... 23 avril - Abbé Pierre Gallant, curé de Bassin

Source: Collection numérique du CARDI

23 avril 1943 :


Décès de l’abbé Pierre Gallant, à l’âge de 59 ans.

Il assurait la relève de l’abbé Isaac Thériault à la cure de la paroisse de Bassin depuis sa nomination à la cure de Havre-Aubert en 1916 et il le remplaça en 1931, lorsque la maladie obligea ce dernier à prendre sa retraite. 


Références : Gaudet, Rose-Délima c. n. d., Odyssée missionnaire 1720-1900, Le Musée de la Mer, 1977, p.84

mercredi 3 avril 2019

Éphéméride... 3 avril - Tragédie sur les glaces - Complainte des Lebel


3 avril 1911 :

Décès de six Madelinots sur les glaces, dont trois membres d’une même famille de Lebel  (le père, le fils et le gendre). Une chanson, La complainte des Lebel, fut peu après composée par Nelson Arseneault.


Daniel Lebel, époux en seconde noce de Théosie Doucet (ca 60 ans)
Aristide Lebel, époux de Mathilde Boudreau (33 ans)
Grégoire Vigneau, époux en seconde noce de Alida Lebel (46 ans), beau-frère d'Aristide et gendre de Daniel.

Antoine Bourgeois à Théophile et Marine Lapierre, fils adoptif de Grégoire Vigneau et sa première épouse Emma Bourgeois (21 ans)

Cyrice Gallant, fils d’Émile & Marie-Lédée Renaud (26 ans)

Philias Boudreau à Arsène & Philomène Bourgeois




Complainte de Daniel Lebel

Composée par Nelson Arsenault de Fatima
Popularisée par Georges Langford

C’est vers la fin de mars
Ou à peu près ce temps
Vers l’an 1911
Dans le cœur du printemps
Que nous venons d’apprendre
Le récit malheureux
D’un père, son fils, son gendre
Et trois autres avec eux

Le matin on s’empresse
On se lève de bonne heure,
L’on marche à grande vitesse 
Au devant du malheur
On s’en va sur les glaces
Marchant, marchant toujours 

Ce n’est que vers trois heure
Qu’on trouve les loups-marins
On se charge à mesure
Pour rebrousser chemin
Mais le vent du contraire
Qui souffle avec fureur
Entraîne loin de la terre
Nos malheureux pêcheurs

C’est vers six heure du soir
En vue nous arrivons
Et déjà nos confrères
Nous voyaient depuis longtemps
Mais voyant la distance
Qu’il nous reste à faire encore
Il n’est que miracle
Qu’ils atteindront le port

Les voilà les six
Dans leur petit canot
Ramant à grande vitesse
Se berçant sur les flots
Mais à moitié traversé
Un malheureux écueil
Les soulève, les renverse
Et voilà leur cercueil

Ainsi la nuit passe
Et l’on attend toujours
Le lendemain se passe
Et l’on attend encore
Mais la mer gourmande
Les tient tous dans son sein
C’est pour nous faire comprendre
Que sur la terre on n’est rien

Quelle nouvelle navrante
Il fallait apporter
Quelle nouvelle déchirante
Pour toute la parentée
Les femmes s,évanouissent
Et ploient sous la douleur
L’esprit, le cœur se brisent
À quoi sert le bonheur

Avant que je finisse
Il faut que je raconte
Le nom de tous les six
Que je viens d’appeler
Il y a Daniel Lebel,
Son fils, son gendre, et son neveu
Philias à Arsène,
Cyril Gallant avec eux

Que servent-ils dans ce monde
La gloire et les honneurs ?
C’est Dieu le maître du monde
Qui dirige le malheur
Soumettons-nous ensemble
À sa sainte volonté,
Que sa main toute-puissante
Sache nous protéger (2).

Article mis à jour avec le soutien de Germain Renaud, petit-fils d'Alida et arrière-petit-fils de Daniel Lebel, le 10 avril 2019.

Références :
The Morning Chronicle, Halifax Saturday April 8  1911, p.1
Halifax Morning Chronicle  April 7, 1911

mercredi 29 août 2018

Éphéméride...29 août : Premières classiques annuelles de courses de chevaux à Havre-aux-Maisons

Les courses de chevaux ont toujours occupé une place de choix dans les loisirs desMadelinots... Un petit clin d'oeil aux compétitions de 1965 relatées dans le journal Le Madelinot:


29 août au 26 septembre 1965:

Au Parc Municipal de Havre-aux-Maisons, le 29 août 1965 , les coursiers des Iles se disputaient les premières classiques annuelles. High Pat Girl, de M. Cyrus Dunn, conduite par M. Arnold Delaney remportait les honneurs du "DERBY PARC MUNICIPAL", emblème du championnat pour le TROT.

Mighty Torrid, de N.-A. Gallant, se classait premier, dans la course "L'ARCHIPEL" et ainsi,
remportait le championnat des AMBLEURS. 

LE STAKE: MIGHTY TORRID, une nouvelle course en 1965, était mérité par le cheval : " LOWELL SPENCER" , propriété de M. Léger Gaudet , habilement conduit par M. Gérard Aucoin.

Enfin, Wenda J, jeune jument de M. Henri Marcoux, remportait le Free F or All Junior.


vendredi 25 mars 2016

Éphéméride... 25 mars - Coop L'Unité de Lavernière


25 mars 1943 :

Fondation de la Coop l'Unité de Lavernière. L'article mentionne quelques-uns des premiers membres ayant signé leur part sociale et donne la composition du conseil d'administration en 1969.



Source: Centre d'archives régional des Îles
Le Madelinot, vol 4, no 5, 30 mars 1969, p. 8_Liste de fondateurrs