Messages triés par date pour la requête ovide hubert. Trier par pertinence Afficher tous les messages
Messages triés par date pour la requête ovide hubert. Trier par pertinence Afficher tous les messages

lundi 12 avril 2021

Éphémérides - 12 avril La Société L'Assomption - succursale St-Alphonse - est fondée

12 avril 1936:

La Société L'Assomption est implantée aux Îles-de-la-Madeleine sous le titre de succursale Saint-Alphonse par Ovide Hubert et le père Lionel Lafrance. La première assemblée se tient dans l'Église de Havre-aux-Maisons après les vêpres et le nom retenu fait honneur au père Alphonse Arseneau.


Fonds AC1-S46 - Le Phare vol.1 no 9 15 août 1946, p.27

On trouve un historique de cette institution dans la description du Fonds d'archives #86 par Line B. Michaud, au Centre d'études acadiennes de l'Université de Moncton :

« La Société l'Assomption, dont le siège social est à Moncton, N.-B., a été fondée à Waltham, Massachussetts, le 8 septembre 1903. Elle est souvent surnommée la * Mutuelle des Acadiens parce qu'elle fut organisée par des Acadiens à l'intention de leurs compatriotes. En pratique, elle accepte dans ses rangs les Acadiens et ceux qui, à cause de leur origine, résidence ou alliance, font cause commune avec eux. Les fondateurs, des catholiques convaincus et des patriotes ardents, se rendaient compte qu'il manquait à l'Acadie une organisation nationale qui puisse assurer le progrès de son peuple. Au souci d'améliorer la situation sociale des Acadiens se rattachait celui d'améliorer leur situation économique. Au début, il ne s'agissait pas, à proprement parler, d'une société d'assurance sur la vie. C'était plutôt une société d'entraide où les membres versaient la même contribution,  sans égard à leur âge, et d'où ils retiraient les mêmes bénéfices, soit 100 $ au décès et 5 $ par semaine en cas de maladie. L'assurance-vie comme moyen de progrès économique fit son apparition en 1914 mais les règlements d'alors ne prévoyaient ni valeur de rachat, ni paiement de dividendes. Graduellement, la Société augmenta le montant d'assurance accordé à une même personne. Elle mit sur le marché des contrats variés, qui répondaient à de nouveaux besoins et qui permettaient de soutenir la concurrence des compagnies plus anciennes ou plus riches. La Société obtint sa charte civile en 1907. Après sept ans d'existence, sort en 1910, elle comptait 5548 membres groupés dans 97 succursales. (...)  En 1953, elle fêtait ses noces d'or en inaugurant un imposant immeuble à Moncton et se réjouissait des résultats suivants: actif dépassant 10 $ millions, plus de 68 000 membres groupés dans 225 succursales, tout près de 73 $ millions d'assurance en vigueur.»

vendredi 21 juin 2019

21 juin - Éphéméride - Arrivée de dignitaires pour l'inauguration de l'hôpital Notre-Dame-de-la-Garde en 1939



21 juin 1939 :



Le SS New Northland de la Clarke Steamship Co Ltd, commandé par le capitaine William Tremblay, ayant à son bord le lieutenant-gouverneur de la Province de Québec, l’honorable E.L. Patenaude, pour l’inauguration du nouvel hôpital Notre-Dame-de-la-Garde, en compagnie de son épouse, du colonel D.-B. Papineau, son aide de camp, de l’honorable Albini Paquette, ministre de la Santé et représentant, du gouvernement du Québec, Monsieur Bona Arseneault, Monsieur J.A. Bouchard, Monsieur le notaire J.C. Hébert, Monsieur et Madame Wibrod Langlais, Monsieur et Madame Hormidas Langlais, député provincial des îles de la Madeleine, la Révérende Mère Saint-Robert, Supérieur générale des Sœurs de la Charité, Sœur Saint-Cyrille, assistante de la Supérieure, Sœur Marie-de-l’Eucharistie et Sœur Saint-Eléonard qui, seule, restera aux Îles, attachée au personnel de l’hôpital.

Sont aussi présents les Révérends Pères André Arsenault, Amédée Rioux, Pierre Gallant, Nathan Amirault, Alfred Gailant, tous des îles, le Révérend Père Adé Hubert, eudiste, Monsieur l’Abbé Émile Turmel, des Caisses Populaires, Monsieur l’Abbé Cléophas Leclerc, aumônier du cimetière Saint-Charles, le révérend W.J. Bedfort et Mme Bedfort, le révérend Arthur Perkins et Mme Perkins, messieurs les maires et leur épouse : Maurice Chiasson, Édouard Painchaud, Allan Clarke et Charles Doyle.

«Un marconigramme nous annonce l’arrivée prochaine du «New Northland». Tous les cœurs sont à la joie en pensant au revoir de nos chères Mères de Québec avec notre future compagne Sr Ste Éléonore.

 À 1 ½ hrs., les visiteurs arrivaient à l’hôpital. [...] Mentionnons : l’hon. E-L. Patenaude et son épouse; son officier d’ordonnance, M. le colonel D.-B. Papineau, l’hon. Albini Paquette, secrétaire de la province et ministre de la santé et sa femme; M. le député et Mme H. Langlais; M. le Dr et Mme Marce Trudel, M. & Mme Wilbord Langlais; M. & Mme Bona Arsenault; M. J.A. Bouchard, du Crédit Agricole. 

Les maires des Îles offrent un banquet à l’hôpital N.-Dame-de-la-G.

Après avoir fait la visite de la maison, Son Excellence l’hon. E.-L. Patenaude eut de bonnes paroles pour notre communauté et l’œuvre entrepris ici. Plusieurs discours furent prononcés par Mgr. Blaquière, puis le Rev. W.-J. Bedford, ministre de l’église anglicane, qui était présent au banquet avec Mrs. Bedford, adressa la parole en anglais; puis vint le tour de M. le député Langlais, de l’hon. Paquette; en dernier lieu, Son Excellence le lieutenant-gouverneur.

Au nombre des convives, on remarquait, en plus des invités d’honneur : M. Ferdinand Paradis, m.p.p., le capitaine William Tremblay du «New Northland» M. les abbés Rioux, Pierre Gallant, J.-N. Amirault, Alfred Gallant, Rev. Arthur Perkins et Mme Perkins, tous les maires et leurs épouses, M. le Dr C.-A. Dupont, chirurgien en chef de l’hôpital M. le Dr Jean-F. Salomon et Mme Salomon, M. et Mme Eugène Gauthier des Entreprises de l’Est, M. Ovide Hubert, inspecteur d'école et Mme. M. l’abbé Emile Turmel des Caisses populaires et l’abbé Cléophas, etc.

Les distingués visiteurs ont fait ensuite une tournée des nouvelles routes construites dans la région, puis une rapide excursion sur les dunes qui relient les Îles; puis une escorte d’honneur les a accompagnés jusqu’au quai du Cap-aux-Meules, où ils se sont embarqués p. Québec.»

- Extraits de l'historique de fondation, par les Soeurs de la Charité de Québec
Collection AC1-S62








jeudi 6 décembre 2018

Éphéméride... 6 décembre - Inauguration de la Coopérative d'électricité des Îles

Source: Collection du CARDI, L'Évangéline 19 octobre 1961 page 20

6 décembre 1953 :


En présence du député Hormidas Langlais, de Mgr André Arseneault et des pères Esdras Nadeau et François Boudreau, inauguration et bénédiction de la Coopérative d’électricité des Îles qui compte alors 315 membres de Havre-aux-Maisons et de L’Étang-du-Nord.  

Le premier janvier 1954, la coopérative compte 481 membres.  

« Trente-cinq milles de ligne à construire! Messieurs Hotte, Baker et Gingras, employés de l'Office de l'électrification Rurale n'y vont pas de main morte. Il faut à tout prix que les gens de Havre-Aubert aient le courant pour les fêtes (...) Seul un obstacle semble barrer la route : le chenal de Havre-aux-Basques. Cependant le problème est vite réglé. Un câble d'une longueur de 2,600 pieds est déroulé à travers le chenal et le tour est joué : les deux îles sont désormais reliées électriquement parlant [le 24 septembre 1954]. Au début de novembre de la même année, la lumière jaillit dans la plupart des foyers de Havre-Aubert. Pendant qu'on exécute les travaux de construction de ligne sur cette île, d'autres clients viennent s'ajouter sur les lignes déjà existantes pour porter le total à 726 à la fin de l'année 1954. »   --La Boussole, décembre 1956

Profitant de l'installation combinée de la ligne téléphonique, Monsieur Baker supervise à partir de la fin de l'été 1955, l'installation de la dernière série de poteaux pour l’ensemble des Îles jusqu'à son extrémité Est. Ce lien est inauguré à Grande-Entrée le 8 novembre 1955. En décembre 1956, la Coopérative compte 1230 clients dont environ 1000 résidences et 200 commerces et industries, tous répartis sur un territoire de 140 milles.

En 1957, les tarifs d’électricité doivent augmenter, vu l’élan soutenu des demandes de connexions à la Centrale qui, elle, peine à fournir. 

Hormis les efforts politiques soutenus du député Hormidas Langlais pour doter les Îles de l'électricité, notons sur une base locale, la contribution d’Isaac Boudreau, natif de Havre-aux-Maisons qui en fut un des premiers porte-parole auprès de la population et le premier gérant. En compagnie d’Ovide Hubert et autres membre fondateurs, il s’assurait dès 1950, de collecter auprès des sociétaires, les 20 000 $ de parts nécessaires à la réalisation du projet. Il demeura gérant jusqu’à la nationalisation de la Centrale en 1963 et ensuite, surintendant de l’Hydro-Québec jusqu’au 28 mars 1973. 





mardi 19 juin 2018

Éphéméride... 19 juin - Fondation de la première Caisse Desjardins des Îles à Lavernière

Le 19 juin 1938
Fondation de la première Caisse populaire aux Îles, à Lavernière avec 260 membres.
L’abbé Émile Turmel, propagandiste de la fédération des caisses est venu apporter son soutien à ce lancement, dont le travail de sensibilisation à la coopération avait déjà été enclenché par le Père Gallant. Un comité de régie supérieur des caisses composé entre autres de Mgr J. A. H. Blaquière, du Père Gallant, d’Ovide Hubert, Gustave Lafrance, Fred Landry et J.René Scott, agronome des Îles, est chargé par la Caisse de Lévis de surveiller les caisses et veiller à en fonder de nouvelles.

Cyrice P. Massé en est le premier membre de la Commission de crédit, le père Gallant lui offre un vibrant hommage dans la revue À pleines Voiles lors de son décès en 1959, bien qu'il paraisse dans cet article sous le nom de Cyprien et non Cyrice; William Arseneau est le premier président, Léger Bourque est le premier gérant, Edgar Bourque son frère qui prendra la relève de la gérance de 1941 à 1974, Edmond Cormier et Albin Aucoin assureront aussi la continuité et l’adhésion de nouveaux membres. Madame Cécile Bourque, première assistante gérante dans un emploi considéré masculin à l’époque. Son engagement « officiel » se fait le 22 juillet 1957.  Elle y demeure plus de 30 ans. Pour n'oublier personne, voici les premiers membres des différents conseils et commission.

Le premier conseil d’administration est composé de William Arseneau, prés., Ovide Hubert v.p., Johnny leblanc, dir., Fred O. Bourque dir., Léger T. Bourque, sec.-gér.

Le conseil de surveillance : Père Gallant, Willie Chiasson, Ernest Miousse.

La Commission de crédit : Cyrice P. Massé, Alex Décoste, William Cyr.

Officiers honoraires : Mgr Blaquière, Hormidas Langlais, Maurice Chiasson


La première femme élue au conseil d’administration fut Joan Landry.




Comme en témoigne cette publicité de 1961, lors des 25 ans de fondation, la coopération est en pleine effervescence et on trouve à cette époque sept caisses d'épargnes réparties sur les Îles.

Références:
Album La Caisse populaire de Lavernière 1938-1988, Des racines… un avenir prometteur, Comité du 50e, Imprimerie locale, 1988, 69 p.
Chantal Naud. Deux siècles d’histoire 1793-1993, Éditions Vignaud, 1993, 241 p.


Fonds AO19 Centre d’archives régional des Îles (photos originales, fichiers numériques, , éphémérides du blogue,collections de journaux et publications) soient :
Revue mensuelle À Pleines Voiles de  juin 1952 à 1959 (sauf 1953)
Journal Le Radar
Journal L’Évangéline (quelques publications)
Source: Fonds AO19 Centre d'archives régional des Îles, L'Évangéline 19 octobre 1961, page 24
Journal Le Madelinot


mardi 8 août 2017

Éphéméride... 8 août - Décès d'Ovide Hubert en 1967

Source Centre d'archives régional des Iles, Fonds AP3
8 août 1967:

Décès d'Ovide Hubert.



Né le 15 avril 1905, fils de Jean-françois Hubert et Léocadie Lafrance.


Précédé de ses trois demi-sœurs, nées de 1890 à 1892 de la première union de son père avec Arthémise Cyr, et de  trois autres frères et une sœur, il est le cinquième enfant de la seconde union de son père avec Léocadie Lafrance. Trois autres garçons et une sœur le suivent dans cette lignée de 12 enfants. 

Journal Le Madelinot, vol. 3 no 2, 20 août 1967. p. 1, 4, 6
Ovide Hubert est un personnage très important dans l'histoire des Îles-de-la-Madeleine. Professeur à l'École Normale, inspecteur d'école comme son frère Paul, il fut décoré de l'Ordre du Commandeur en 1962 (le plus haut degré du Mérite scolaire). Il est un des promoteurs de la Coopérative de l'Électricité et donna bien des heures pour l'implantation des Caisses Populaires aux Îles. Il fut entre autre membre du comité de régie supérieur des caisses populaires des Îles, fondé en 1938, et le premier vice-président de la caisse populaire de Lavernière.  Très impliqué dans le mouvement coopératif, il a siégé de nombreuses années au sein du conseil de la Coopérative de Transport maritime et aérien CTMA dont il est un des membres fondateurs, le 28 mai 1944. Il fut le premier président de la Chambre de commerce des Îles en 1962. Il est aussi le premier représentant de la société Assomption mutuelle d'assurances aux Îles. Son dernier emploi fut relationniste à l'Institut Alphonse Desjardins de Lévis. Il a épousé Bernadette Bédard en 1929 en Saskatchewan.

Le Journal Le Madelinot, seul hebdomadaire de l'époque, lui consacre un hommage à la Une du 20 août 1967.

En son nom, une bourse a été créée par L'Amicale Notre-Dame-des-Flots. Celle-ci offre à un étudiant ou une étudiante en science de l'éducation, la possibilité de mériter une bourse de 500$ selon des critères établis.





Références :

Topo web : 
Carrefour Jeunesse Emploi des Îles http://www.cjedesiles.qc.ca/index.php/component/seminar/?task=3&cid=18 consulté le 29 juillet 2013
Chambre de commerce des Îles http://www.ccim.qc.ca/cgi-cs/cs.waframe.content?topic=4153&lang=1 consulté le 29 juillet 2013
Généanet.org  http://gw.geneanet.org/monartque?lang=fr;p=ovide;n=hubert Arbre généalogique de Jacques St-Pierre consulté le 29 juillet 2013