Aucun message portant le libellé Turbide. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé Turbide. Afficher tous les messages

mardi 24 mars 2020

Éphéméride... 23 mars au 27 mars Histoire du naufrage et des rescapés de la Teaser, en 1948


Naufrage du Teaser le 24 mars à 10h du matin avec un chargement de 6700 loups-marins, tel que raconté par le père Frédéric Landry dans une édition du journal Le Madelinot, en 1966, ainsi que relatés dans les autres articles de journaux anglophones des fonds du Centre d'archives régional des Îles.


Source: Centre d'archives régional des Îles,
Le Madelinot, vol 2, no 9, 24 novembre 1966, p.2.
The Daily News, N.Y, 24 mars 1948, p.1
Spicilège du fonds AC1-S28 Louis T-Blais


25 mars 1948:

Après s'être construit un igloo pour attendre l'accalmie des vents de 40 milles/heure et une marche difficile d'une nuit, à travers trois milles et demi de glaces amoncelées par les vents, l’équipage de 20 Madelinots de la goélette Teaser, guidés par leur capitaine Joseph Barry, de Milton, Massachusset, atteint l’Île Saint-Paul, dans le Détroit de Cabot. Ils seront ramenés par avion à Sidney, Cap-Breton, le lendemain, et aux Îles, pour le dimanche de Pâques, le 28 mars 1948. La Teaser était une propriété de la Gordon Pew.

Un autre équipage en péril, les 16 hommes de la goélette Monica Walters, de Port-aux-Basques (Terre-Neuve), avec leur capitaine Fred Honsell, ont rejoint la même destination. Les aînés du groupe ne se souviennent pas avoir vu autant de glace dans le Golfe Saint-Laurent. 

Ils se sont guidés des deux phares allumés de l'Île Saint-Paul.

The Lethbridge Herald de Lethbridge (Alberta)
19 mai 1948 : On y fait état du naufrage de la Teaser

samedi 23 février 2019

Éphéméride... 23 février - Course de motoneiges en 1969

Source: Collection du Centre d'archives régional des Îles, Journal
Madelinot vol 4, no 5, 30 mars 1969 p.3




lundi 13 août 2018

Éphéméride... 13 août - Tragédie sur le Rocher-aux-Oiseaux


13 août 1881 :   Décès de trois personnes

En voulant faire une démonstration de la charge du canon à des visiteurs, Charles Chiasson,  en poste comme  gardien de phare sur le Rocher-aux-Oiseaux depuis le 7 juillet 1880, périt avec son fils aîné de 7 ans, Cyrice, et Paul Chenel, un fermier de l’lle Brion, en visite avec sa fille de 10 ans.  

Celle-ci fut légèrement blessée, ainsi qu'un autre visiteur, Jean Turbide. Certains rapport font état de brûlures graves alors que d'autres mentionnent surtout un grave choc émotionnel pour les deux témoins. Le souffle de l'explosion fut si fort que toutes les vitres du phare  explosèrent.

L’assistant du gardien, Télésphore Turbide, indemne,  réussit à appeler les secours avec le code morse qu’il connaissait peu. Celui-ci deviendra d'ailleurs le gardien du phare pendant les 15 années suivantes.



* Note importante : Ce Charles Chiasson,  gardien de phare,  ne doit pas être confondu avec le premier maire des Îles-de-la-Madeleine en 1875, Charles É. (Édouard) Chiasson  (Giasson). Par contre, il était bien un des conseillers de la Municipalité des Isle de la Magdeleine du temps de celui-ci  et devint le premier maire de la Municipalité de Havre-aux-Maisons lorsque celle des Iles fut scindée en municipalité autonome. Charles Chiasson était le fils de Luce Daigle et de Charles Chiasson (oui un autre Charles!), citoyens de Rollo Bay (I.P.É). À son décès, il était le père de 6 enfants et son épouse, Christine Arseneault (à Nectaire) était enceinte d'un septième qui naîtra au mois d'avril suivant. 


Source: Textes et archives du Centre d'archives régional des Îles

vendredi 6 juillet 2018

Éphéméride... 6 juillet - Réparation du chaland et bateau de traverse à Havre-aux-Maisons en 1878

6 juillet 1878:   

Lors d'une assemblée spéciale, la Municipalité d'Alright (Havre-aux-Maisons) ouvre aux enchères la réparation du chaland et du bateau servant à traverser les rives des deux Îles. Le contracteur devra fournir les matériaux. L'encan sera crié le 7 juillet. Dans la même résolution, on autorise Prosper Turbide à installer une bouée à l'entrée du Havre.


mercredi 2 mai 2018

Éphéméride.... 2 mai - Le vapeur Beaver à fait son premier voyage aux Îles

Gravure ancienne d'un vapeur et d'une barque - Libre de droits
2 mai 1883:


Le Département de la Marine a reçu son premier rapport du vapeur SS Beaver sur son premier voyage postal aux Îles après le long hiver 1883. Des phoques étaient présents sur les glaces, les goélettes affectées à cette chasse ont quitté les Îles le 15 avril, mais aucune nouvelle de celles-ci n’est encore parvenue aux Madelinots. Les provisions ont suffi durant l’hiver * mais la fièvre scarlatine a affecté quelques secteurs des Îles. On raconte dans ce même article du journal montréalais que le Capitaine Turbide, gardien sur le Rocher-aux-Oiseaux, serait mort d’une chute de 120 pieds, mais l’authenticité de ce rapport est mise en doute. (Après vérification, c’était faux, bien qu’en 1891 et 1896, Télésphore Turbide fut victime d’accidents très sérieux)


Source: Traduction libre de l'article paru dans le Montreal Daily Witness du 3 mai 1883.

* Cette information laisse penser que l’hiver 1883, décrit dans plusieurs récits comme étant celui de « La grande misère », n’est pas celui-là. Ce serait plutôt l’hiver 1882, comme Pierre-Cornélius Carbonneau le confirme aussi.  Le premier bateau d’approvisionnement de 1883, serait arrivé un 28 juin 1883, à cause de la lente disparition des glaces, selon d’autres récits dont un du père Frédéric Landry (Capitaine des Hauts-fonds, 1978, p. 75) néanmoins, il ne faut pas penser que l’hiver suivant ait été des plus faciles à cette époque.

dimanche 8 avril 2018

Éphéméride... 8 avril Le maître-verrier François Turbide reçoit un prix du CALQ

Source: CARDI, Fonds AP1-C7-21-4-3, négatif n&b; 35 mm, début années 80
8 avril 2013:


Le maître verrier François Turbide reçoit le Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec pour la région Îles-de-la-Madeleine. 

L'artiste, qui dit alors souhaiter orienter sa démarche vers des projets plus complexes utilisant des matériaux mixtes dans un concept d'intégration architecturale, est reconnu comme un "coureur de fond" qui a atteint une maîtrise technique de son art et un bâtisseur du milieu artistique des Îles-de-la-Madeleine pour son apport à la communauté.



lundi 12 mars 2018

Éphéméride...12 mars - Appel de main d'oeuvre pour la construction de ponts en 1868

12 mars 1878:   

Lors d'une assemblée générale, la Municipalité d'Alright (Havre-aux-Maisons) ouvre aux enchères du travail pour la construction de deux ponts à la Petite-Baie et au Cap-Rouge. On peut se douter qu'il s'agit de cours d'eau à traverser puisque le bois sera fourni et ne mesure que 22 pieds x 4 pieds.



mardi 18 avril 2017

Éphéméride... 18 avril - Décès de l'abbé Samuel Turbide en 1927

18 avril 1927 :

Décès de l'abbé Samuel Turbide de Havre-aux-Maisons, à l'âge de 66 ans.

Né le 2 octobre1861 à Havre-aux-Maisons, fils de Clément et de Marie Doyle, l'abbé Samuel Turbide est curé de Havre-aux-Maisons de 1899 à 1927. 

Il est le principal artisan de la construction du couvent de pierre à Havre-aux-Maisons. Il a aussi fait ériger le Calvaire en marbre situé face à la Baie de Havre-aux-Maisons et l'école Saint-Joseph pour les garçons, érigée en 1906. Il a fait construire également l'église de Grande-Entrée, détruite par le feu en 2015, un peu à l'Est de la première chapelle, avant qu'elle ne soit restaurée en 1960 sous la cure de l'abbé Frédéric Landry.  


Sur la photo, M. l'abbé Girard de Finances (assis), curé de Saint Pierre de l'Étang du Nord de 1886 à 1889 et de Sainte Madeleine de Havre aux Maisons de 1891 à 1892  et M. l'abbé Samuel Turbide (debout), curé de Havre aux Maisons de 1899 à 1927. Photo : Paroisse Saint-Pierre de Lavernière,  100e anniversaire, 1876-1976, Le comité de l'album, 1976, page 34.






La paroisse de Pointe-aux-Loups lui doit aussi une première école-chapelle érigée en 1921. Il  va exercer sa mission dans l'Est en voiture à cheval de 3 à 4 fois l'an et ce, jusqu'à sa mort, malgré un état de santé fragile suite à ses nombreuses années actives dans les paroisses des Îles.


L'église de Grande-Entrée en 1949 avant les 
rénovations de 1960 et l'incendie de 2015. 
Source: Fonds AP11

Les chercheurs trouveront des informations complémentaires sur le site virtuel de la Congrégation Notre-Dame.


Références: Gaudet, Rose-Délima, Cent ans d'éducation aux Îles-de-la-Madeleine 1877-1977 avec introduction 1839-1897, pp.22-30

mardi 7 mars 2017

Éphéméride... 7 mars - Le Rocher-aux-Oiseaux en 1897


The Sun, New-York, 24 mars 1912, page 16

07 mars 1897 :


Tragédie au Rocher-aux-Oiseaux. Damien Cormier et Charles Turbide perdent la vie. Arsène Turbide succombe le dernier.

En 1897, Arsène Turbide, Charles Turbide et Damien Cormier remplacent temporairement Télésphore Turbide,  gardien du Rocher-aux-Oiseaux  depuis  1881, qui vient de perdre une main en manipulant le canon du phare (voir illustration). Ce remplacement se termine par une autre tragédie, soit le décès de Charles et Damien lors d’une expédition de chasse aux phoques ; Arsène Turbide marche 3 jours sur les glaces pour aboutir au Cap-Breton où il meurt peu après des suites de ses blessures.  L’épouse de Damien Cormier, Annie Bourgeois, doit tenir le phare plusieurs jours avant d’être secourue par des chasseurs venus tout près. Ils furent ramenés aux Îles 2 mois et demi plus tard. 

L'extrait du journal anglophone The Sun relate ici-bas cette histoire quinze ans après qu'elle soit survenue. D'autres pourront se référer au livre de Byron Clarke cité également en référence et qui dont la traduction en français est également disponible en librairie depuis peu..


The Sun, New-York, 24 mars 1912, page 16. (Extrait)
Références: 

Journal The Sun, New-York, 24 mars 1912, page 16. Consulté sur le site de la Library of Congress.

Clark, Byron, I kept the light still burning sir,  2006, 85 p

jeudi 1 décembre 2016

Éphéméride... 1 décembre - Inauguration des nouveaux locaux de CFIM

01 décembre 1989 :

Inauguration des nouveaux locaux de CFIM à Cap-Chat, Lavernière.

Depuis le 10 février 1981, ils étaient situés dans une maison située sur le chemin Gaudet à Cap-aux-Meules, derrière l'ancienne entreprise Robert Gaudet Inc.





Source: Le Radar,12 décembre 1989, p.7

Source: Centre d'archives régional des Îles, 2005

jeudi 7 juillet 2016

Éphéméride... 7 juillet - Décès du gardien du Rocher-aux-Oiseaux en 1880

Source: Archives Canada, 1908 Rocher aux Oiseaux
07 juillet 1880 :

Charles Chiasson, premier maire de Havre-aux-Maisons élu en 1875, est nommé gardien de phare du Rocher-aux-Oiseaux. 

Il périt l'été suivant avec son fils  Cyrice, agé de 7 ans et, Paul Chenell, un fermier de l’lle Brion en visite, lors d’une démonstration de la charge du canon – un autre visiteur, Jean Turbide, fut blessé sérieusement. Le même jour, le câble télégraphique se rompait.

samedi 2 avril 2016

Éphéméride... 2 avril - Disparition d'un bateau et son équipage en 1893

Collection privée Marjolaine Richard

02 avril 1893 :


Le bateau L'Espérance disparaît de façon mystérieuse. Emmanuel à Benjamin Poirier, époux de Marie Cormier se noie le 2 avril 1893 lors de ce naufrage de l' Espérance à Grande Entrée, au cours d'une chasse aux loups-marins.

On fait mention des qualités de Monsieur Poirier, qui se veut un homme estimé de tous, dans l'avis de décès ci contre, publié en novembre 1946 dans le journal Le Phare, à la mort de sa veuve Marie Cormier.  

Celle-ci était enceinte de son 6ième enfant lors du naufrage de son mari. Elle est décédée aux Escumac où elle déménagea vers 1910.
  
Source: Centre d'archives régional des Îles. Journal Le Phare, novembre 1946
Les autres décès suite à ce funeste naufrage sont:
Vital Richard, Abdon Arseneault, Nelson, Félix et Henri  Richard, A. (Abraham?) Thériault, Daniel Thériault, Henri Turbide.


Références: Registre Paroisse Sainte-Madeleine (Microfilm) 







 

mercredi 5 décembre 2012

Généalogie des Carbonneau aux Îles

Le premier Carbonneau s'installant aux Îles est Jean-Baptiste (à Jean-Baptiste, à Joseph à Jacques) de Berthier-sur-Mer. Il épouse Clémentine Corriveau (à Jean et Angèle Nadeau) le 10 janvier 1859 et s'établit aux Îles avec 5 de ses enfants nés à Berthier entre 1859 et 1867, et continue la lignée des Carbonneau avec 8 autres enfants à Havre-Aubert entre 1870 et 1881:
  1. Clémentine-Cléophée, née le 21 novembre 1859 mariée à Havre-Aubert,3 février 1880 à Cyrille CHIASSON (Jean-Joseph & Anne Boudreau).
  2. Télésphore, né le 23 novembre 1861 marié à Bassin, 29 novembre 1888 à Mathilde DESJARDINS (André & Henriette Turbide).
  3. Albertine, née le 20 décembre 1864  mariée à Havre-Aubert, 29 avril 1889 à William Andrew REID (Peter Anderson & Barbara Cassidy).
  4. Eugène, né le 7 Aug 1865; marié à Bassin, le 24 Jan 1889 à Marie-Anne – “Mariette” CORMIER (Gilbert & Mélanie Boudreau).
  5. Marie-Azilda, née vers 1867; décédée à l'âge de 2 ans et 4 mois.
  6. Joseph-Honoré-Esdras, né à Havre-Aubert, le 28 juin 1870; marié à Bassin le 17 janvier 1905 à Marie – “Isabeth/Élisabeth” CORMIER
  7. Marie-Exilda, née à Havre-Aubert,le 14 janvier 1872 mariée à Havre-Aubert,en janvier 1902 à Paulette CYR
  8. Jean-Clodomir, né à Havre-Aubert le 1 mars 1874 marié à Havre-Aubert, en janvier 1902 à Suzanne BOUDREAU (Samuel & Apolline-Eulalie Gaudet).
  9. Angèle-Eudoxie, née à Havre-Aubert le 17 mai 1876, devenue le 27 décembre 1901 Soeur Ste-Marthe-de-Béthanie, CND [Soeur de la Congrégation Notre-Dame].
  10. Edmond-Victor-Hormidas, né à Havre-Aubert le 3 janvier 1878; marié à Bassin, le 25 novembre 1903 à Louise-Éliosa CHEVRIER (Jean-Procule & Agathe Vigneau).
  11. Henriette-Donalda, née à Havre-Aubert le 27 Nov 1879 mariée à Havre-Aubert le 2 septembre 1902 à Joseph-William ARSENEAU (Jean-Nelson & Adélaïde – “Adèle” Daigle).
  12. Marie-Arméline – “Hermélia”, née à Havre-Aubert le 28 octobre 1881, mariée à Havre-Aubert le 27 Sep 1906 à Joseph-Elzéar CORMIER (Gilbert & Marie-Lédée Bouchard).
Source: Centre d'archives régional des Îles,
Fonds Pauline Carbonneau, AP11
Pierre-Cornélius Carbonneau, né au Havre-Aubert le 27 juin 1905, dont une partie du fonds Pauline Carbonneau au Centre d'archives régional des Îles est composé de ses archives, est le fils de Jean-Clodomir (à Jean-Baptiste). Il apparait ici avec une de ses soeurs, soit Julienne, née en 1914. La photo date de 1927.

 

Références :
Béchard, Paul. "Cousins de la grande terre" paru dans L'Hameçon, décembre 1977, vol 4 no. 3, Fonds AP11
Boudreau, Dennis. Dictionnaire généalogique des familles des Îles 1760-1948, Société de généalogie de Québec,contribution no 96 CD, 1003

dimanche 29 avril 2012

Lien pertinent sur les Thériault

Un article pertinent de l'historienne Pauline Carbonneau, sur la descendance de familles de Thériault de Havre-aux-maisons, parties en 1899 vers Baie-Saint-Paul. On y mentionne également le départ de Turbide, Schoefield et de Richard...

Parmi les Thériault connus aux Îles:

Isaac Thériault, curé à Bassin de 1896 à 1931, auteur du chant "J'aime ce petit coin de terre"
Louis-Alain Thériault, ancien maire de Havre-aux-Maisons et préfet de comté

mercredi 5 octobre 2011

Généalogie Arsène Arseneau

Arsène Arseneau 1858- ?
De précieuses archives que celles dont nous laisse profiter l'arrière petit-fils d'Arsène, soit Ronald Poirier, d'Havre-aux-Maisons... Elles constituent un premier fil du grand arbre généalogique des patronymes madelinots qui pourrait apparaître progressivement sur ce blog, au fur et à mesure des contacts que nous faisons, des archives que nous recevons.

---------------


Arsène Arseneau (à Abel à Auguste à Pierre à Pierre à Charles), naît le 30 octobre 1858 à Havre-aux-Maisons. Le 9 janvier 1883, il épouse Lédée Richard (Théophile et Luce Chiasson), née le 8 mars 1862.

Ils auront une longue descendance, soit 11 enfants et son épouse meurt à l'âge de 41 ans, neuf jours après l'accouchement de la dernière-née, soit le 13 mai 1903. Il épouse le 2 juillet 1907, la veuve de Damase Paquet, soit Béatrice Poirier, fille de Benjamin et Félicité Arseneau. Aucun enfant n'est issu de cette deuxième union.

Ses enfants nés du premier mariage sont:

Joseph-Théophile-Abel___21 décembre 1983 (décédé à l'âge de 3 mois)
Aline__________________3 mai 1885 (épouse Alfred Thériault le 23 juin 1914 à Montréal)
Albertine_______________5 mars 1887 (épouse Albert Turbide le 3 juin 1913 à Montréal)
Ludger_________________20 juin 1889 (épouse Graziella LaHaie le 1 juillet 1919 à Montréal)
Hervé (dit Harvey)________15 mars 1891 (épouse Marie-Anne "Annie" Arseneau le 25 juil 1916 à HAM)
Sophie _________________19 janvier 1893 (épouse Édouard Poirier le 8 janvier 1918 à HAM)
Rose-Alma______________14 février 1895 (devenue Soeur Grise en 1917, décédée le 23 nov. 1984)
Philias__________________29 janvier 1897 (épouse Exilia Boudreau le 20 juillet 1920 à HAM)
Télésphore_______________24 février 1899
Avila___________________ après 1901 (épouse Elphégina Boudreau le 20 janvier 1926 à HAM)
Célina__________________ 4 mai 1903

dimanche 25 septembre 2011

Éphéméride... 25 septembre: Butte ronde

25 septembre 1910:  Bénédiction de la première croix sur la butte ronde à Havre-aux-Maisons par le père Samuel Turbide.