Aucun message portant le libellé août éphémérides. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé août éphémérides. Afficher tous les messages

samedi 6 août 2022

Éphéméride... 6 août - Un Madelinot revient du combat en 1919

Bombardement de Verdun
Carte datée du 27 avril 1919. Centenaire de la Première Guerre mondiale
6 août 1919:

Le soldat madelinot Ned Burke, né le 1er août 1888 et affecté au combat de la Première Guerre mondiale sur le front Meuse-Argonne en France (19 mars 1918 au 30 juillet 1919) est démobilisé et peut revenir au pays.


L'offensive américaine Meuse-Argonne, dans le secteur de Verdun, fut la dernière attaque de la Première Guerre mondiale.

(matricule du soldat: 2393519)
Références: Ancestry

samedi 29 août 2020

Éphéméride... 29 août - Visite du sénateur acadien Pascal Poirier en 1915

29 août 1915 :

Visite aux Îles-de-la-Madeleine, de Pascal Poirier, premier acadien à devenir sénateur en 1885, dont la publication de son voyage est disponible en fichier PDF à Bibliothèque et Archives nationales Québec.


Le voyage aux Îles de la Madeleine qu’effectue Pascal Poirier en 1915, devait servir à documenter la Société l’Assomption sur la possibilité d’y tenir la 8e Convention nationale des Acadiens qui se déroulait à peu près tous les quatre ans, depuis 1880, dans les régions acadiennes des Maritimes. (Convention : C’est par cet anglicisme qu’on désignait, à l’époque, les assemblées de type « retrouvailles » ; sans doute calqué sur le mot latin conventum, mot qui, selon le Larousse, signifie au Canada, une réunion d’anciens élèves d’une même promotion.)

Poirier, Pascal, 1852-1933
Voyage aux Iles-Madeleine/par Pascal Poirier
[Québec (Province)] : [s.n.] [1916?]
29 p. [1] feuille de pl. plié

Ce projet n’a cependant pu se réaliser, à cause de la Grande Guerre de 1914-1918 et des dangers de traverser l’océan durant ces années politiquement agitées. En 1921, c’est à Pointe-de-l’Église et Grand-Pré que se déroulera cette 8e Convention qui devait se tenir aux Îles. 

(Réf. C. Naud, L’Évangéline, fragments historiques 2014)

mercredi 12 août 2020

Éphéméride... 12 août - Naufrage de la barque Urda en 1876

12 août 1876:

La barque de 318 tonneaux, Urda, immatriculée en Norvège en 1875 échoue dans une brume très dense, à la pointe de l'ouest (Étang des Caps), le 12 août 1876. Elle avait quitté Chatham, N.B. pour se rendre à Barrow en Angleterre. C'est l'agent et douanier J.F Fox qui s'occupa de l'encan public pour les assurances norvégiennes. On estimait à 5000$ la valeur de la cargaison et 14 000$, la perte du navire.


Références:   Banque de données condensées sur les naufrages du Centre d'archives régional des Îles et livre Dernière course, par Frédéric Landry, Éditions La Boussole, 1989, 253 p.

lundi 12 août 2019

Éphéméride... 12 août - Visite du premier ministre du Québec en 1909



Le premier ministre Lomer Gouin en 1910, Wikipédia- libre de droits
12 août 1909:  

Visite aux Îles de Lomer Gouin, premier ministre du Québec. Il fut premier ministre de 1905 à 1920.

vendredi 9 août 2019

Éphéméride... 9 août - Arrivée du premier curé résident à Bassin

64607-v6 Sketch From the Road to the Basin Village, 
Canadian Illustrated News vol. XIV, no.13 196, paru le 7 octobre 1876



9 août 1877:  

Arrivée du premier curé résident à Bassin, l’abbé Félix Van Blerk, un belge en service à l’Île-du-Prince-Édouard, venu aider aux nombreuses charges de l’abbé Charles Nazaire Boudreau.  

Son arrivée en 1877 correspond également à celle des Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame qui ouvrent un pensionnat pour l’éducation des filles et la préparation de maîtresses d’école.

mercredi 7 août 2019

Éphéméride... 7 août - Naufrage de la goélette Formahal en 1860


07 août 1860 : 

                 La goélette de 85 tonneaux, Formahal, immatriculée à Gloucester, Massachussett, fait côte au bout du Sandy Hook, le 7 août 1860. Le capitaine John Stewart était en voyage de pêche dans le Golfe. La coque et le matériel furent vendus par encan comme c'était souvent le cas à l'époque.



                    Références:  Banque de données condensées sur les naufrages du Centre d'archives régional des Îles et livre Dernière course, par Frédéric Landry, Éditions La Boussole, 1989, 253 p.

mercredi 29 août 2018

Éphéméride...29 août : Premières classiques annuelles de courses de chevaux à Havre-aux-Maisons

Les courses de chevaux ont toujours occupé une place de choix dans les loisirs desMadelinots... Un petit clin d'oeil aux compétitions de 1965 relatées dans le journal Le Madelinot:


29 août au 26 septembre 1965:

Au Parc Municipal de Havre-aux-Maisons, le 29 août 1965 , les coursiers des Iles se disputaient les premières classiques annuelles. High Pat Girl, de M. Cyrus Dunn, conduite par M. Arnold Delaney remportait les honneurs du "DERBY PARC MUNICIPAL", emblème du championnat pour le TROT.

Mighty Torrid, de N.-A. Gallant, se classait premier, dans la course "L'ARCHIPEL" et ainsi,
remportait le championnat des AMBLEURS. 

LE STAKE: MIGHTY TORRID, une nouvelle course en 1965, était mérité par le cheval : " LOWELL SPENCER" , propriété de M. Léger Gaudet , habilement conduit par M. Gérard Aucoin.

Enfin, Wenda J, jeune jument de M. Henri Marcoux, remportait le Free F or All Junior.


mardi 28 août 2018

Éphéméride... 28 août - Fondation de la Caisse populaire de Havre-aux-Maisons

Source: L'Évangéline, 19 octobre 1961, page 11
28 août 1938: 

Fondation de la Caisse populaire de Havre-aux-Maisons. Alfred Boudreau en est le premier président.

« À l'hiver 1938. on faisait des réunions de cantons (cercles d'étude) afin de mettre sur pied un service de caisses populaires sur nos îles: sans oublier les caisses scolaires... L'abbé Alfred Gallant était un fervent militant de ce mouvement naissant. Le 19 juin 1938, on installe la première caisse populaire des Îles dans la maison de Théophile Bourque, de Lavemière; la gérance est assurée par son fils Léger. Deux mois tard, un 28 août, c'est au tour de Havre-aux-Maisons d'établir ses bureaux dans la résidence du secrétaire gérant. Antonio Arseneau; il existe à ce moment-là un Comité de régie des caisses populaires des îles. » *

En 1961, à son 25e anniversaire, la caisse de Havre-aux-Maisons, illustrée sur la photo du journal L'Évangéline, comptait 917 membres, un actif de 295 500$ et avait accordé plus d'un million de dollars en prêts depuis sa fondation. 

Le tableau suivant illustre les actifs de chaque caisse rurale des Îles en 1952 et 1953




Références: *Fonds Chantal Naud AC1-S21-D19 et ACI-S10 








jeudi 23 août 2018

Éphéméride... 23 août - L'ouragan August Gale et ses victimes en 1873

23 août 1873

L'ouragan August Gale touche les Îles. Il continue sa dévastation jusqu'au 25 août 1873. Beaucoup de dégâts à considérer et une vingtaine de vies perdues. Des 80 navires ancrés à la Baie de Plaisance, 56 sont jetés sur les côtes. Ce rapport n’inclut pas le nombre de bateaux de pêcheurs insulaires, à l’ancre.

Naufrage à Cap-aux-Meules 1878, Source:Benjamin SGW The Atlantic islands as resorts of health and pleasure-page 89
On compte 55 goélettes et une barque, la majorité originant des États-Unis, surtout de Gloucester. C'est sur les côtes du Sandy Hook et de la Baie de Plaisance que l'on retrouve les épaves de ces bateaux de pêche.  C'est la goélette Tyro qui déplore le plus grand nombre de pertes de perte de vie (10).

Références:  Banque de données condensées sur les naufrages du Centre d'archives régional des Îles et livre Dernière course, par Frédéric Landry, Éditions La Boussole, 1989, 253 p. 


Les naufrages de l'August Gale 1873. Compilation du Centre d'archives régional des Îles







lundi 20 août 2018

Éphéméride... 20 août - Incendie de l'église Sainte-Madeleine de Havre-aux-Maisons

Archives régionales des Îles-de-la-Madeleine
Source : Collection Jérôme Delaney

20 août 1973 :

L'ancienne église Sainte-Madeleine de Havre-aux-Maisons est la proie des flammes.






Bref historique d'un bâtiment patrimonial disparu:

Source: Collection privée de Raynald Chevarie, 1973
C'est dans la nuit du 20 août 1973, que le feu se déclare à l'ancienne église Sainte-Madeleine de Havre-aux-Maisons. Au matin, les flammes ont ravagé l'ensemble de l'immeuble pour ne laisser qu'une colonne de fumée s'élever au dessus du sol entre les bâtiments restant.« À bord de son bateau, le capitaine du Manic, déclare avoir vu le feu d'à plus de 35 milles des côtes. » (1)

La paroisse Sainte-Madeleine de Havre-aux-Maisons, est fondée officiellement en 1846 sous la responsabilité du premier curé permanent, l'abbé Cajetan Miville Deschênes. Cependant, son histoire débute bien avant. Dans les années 1819, débute la construction d'un presbytère sous la direction de l'abbé Madran. Vers les années 1820, commencent les travaux de construction d'une chapelle dont la cloche provient d'un bateau naufragé en 1810, « Le Neptune ». La construction de cette chapelle est sous la responsabilité de l'abbé Béland et se termine en 1825.

Ces travaux causent bien des difficultés à l'abbé Béland puisque les paroissiens de Cap-aux-Meules (désigné à l'époque par Grindstone) désirent avoir cette nouvelle chapelle, mais on favorise Havre-aux-Maisons puisqu'il y réside un plus grand nombre de citoyens. La population de Cap-aux-Meules, de Grand-Ruisseau et du Cap-Vert n'a d'autre choix que de continuer de fréquenter la paroisse de Havre-aux-Maisons jusqu'en 1876, date de l'ouverture de l'église de Lavernière.

C'est sous la responsabilité de l'abbé Jérémie Blaquière que débutent les travaux de construction de l'église Sainte-Madeleine en 1898, sur l'emplacement de la chapelle. Cet édifice ainsi que les bâtiments qui l'entourent, résiste difficilement à l'ère de centralisation. Alors, une nouvelle église moderne est construite en 1968, sous la responsabilité de l'Abbé Raymond Cyr. Elle se situe, encore aujourd'hui, au centre de la paroisse, près des institutions (caisse populaire, école primaire, bibliothèque municipale).


Située à l'extrémité ouest de la Pointe, la première église (Sainte-Madeleine), le presbytère et le couvent formaient un tout. Ce complexe patrimonial, témoin des années faste du clergé, subit par la suite un changement de vocation. Le couvent, construit entre 1915 et 1918, se transforme à tour de rôle en maison de retraite fermée, en hôtel, en bar et plus tard en restaurant. Le presbytère devient une auberge de jeunesse puis une coopérative d'habitation dans les années 80.

Les biens immobiliers de la fabrique sont vendus en 1968 à Monsieur Gaspard à Philippe Richard, tandis que l'église est achetée par Willie Cummings, de Fatima, qui la transforme en salle de danse, de cinéma et de spectacle. Pour certains, le feu qui détruit l'église Sainte-Madeleine est presque souhaitable, puisqu'elle avait perdu tout ses attraits en devenant une salle de danse et elle perd son charme architectural par l'amputation de son clocher. Pour d'autres, cette disparition provoque une sensation de vide dans le cœur des paroissiens puisque nombreux s'y sont mariés, ont été baptisés ou y ont béni leur parents défunts.


Source: Compilation du Centre d'archives régional des Îles
Référence: Le Radar, vol. 2 no. 19, du 23 août 1973, p. 2


jeudi 16 août 2018

Éphéméride... 16 août - Inauguration du HLM de Grande-Entrée

Source: Collection du Centre d'archives régional des Îles. Le Radar,  21 août 1985, p.2
16 août 1985 :  

Monsieur Henri Lemay, alors député de la circonscription de Caspé à l'Assemblée nationale et ministre délégué au Développement et à la Voirie des régions, présidait l'inauguration officielle de la «Villa de l'Accalmie» à Grande Entrée.  À cette occasion, le ministre était accompagné de Madame Denise Leblanc-Bantey, députée de la circonscription des Iles-de- la-Madeleine, de monsieur Donald Pealey, alors maire de la municipalité et président de l'Office municipal d'habitation, de plusieurs autres invités, ainsi que de résidents du HLM.

Mme Henriette Déraspe, âgée de 76 ans et doyenne de ce H.L.M. a procédé à la coupe symbolique du ruban sous les applaudissements chaleureux des invités et des autres résidents de l'édifice. Pour faire suite à la cérémonie officielle un diner était servi à la Base de Plein Air Maritime de Grande-Entrée.

Spécialement conçus pour répondre aux besoins des personnes retraitées et des familles, ces 17 logements ont coûté 1 153 000$, et s'ajoutaient alors aux 121 autres semblables déjà réalisés par la SHQ dans la circonscription des Iles.

Lors de cette inauguration, deux autres projets d'habitations à loyers modiques étaient à l'étude dans les anciennes municipalités de Grosse-Ile et de l'Ile du Havre-Aubert.

mercredi 8 août 2018

Éphéméride... 8 août - Décès du caporal suppléant Ambroise Henry Madore en 1918

Ambroise Henry Madore à William et Delphine Cormier, Grande-Entrée, caporal suppléant du 25e bataillon du Régiment de Nouvelle-Écosse décède le 8 août 1918 le premier jour de la bataille d'Amiens visant à chasser les allemand de Somme, dans le département du Pas-de-Calais.
Archives Canada Mikan a002925 Canadiens avançant durant la bataille d'Amiens. Des soldats français sont à l'avant-plan

Éphéméride... 8 août - Naufrage d'un brick à l'ile Brion en 1896

8 août 1896:

Le journal Daily public Ledger fait état du naufrage du brick William Geake à l'Ile Brion. Au moment de mettre sous presse, on souligne que l'équipage était toujours à bord, ce qui laisse croire que le navire venait de s'échouer.

jeudi 24 août 2017

Le morse en 1837

19 août 1837:

Dans un article de trois pages, le Penny Magazine Journal donne une description détaillée du mammifère intrigant qu'est le morse. Selon l'article, cet animal fréquente encore les Îles mais dans une proportion très minime et aléatoire.

Référence: The Penny Magazine, 18 août 1837, p.313-315
Source: CARDI, AC1-S28 Helene Chevarie

mardi 22 août 2017

Éphéméride... 22 août - Congrégation Notre-Dame et éducation au Bassin

© Marie Gauthier - Site internet Congrégation Notre-Dame
22 août 1953 : 

Quatre religieuses de la Congrégation Notre-Dame dont trois originent des Îles, arrivent à Bassin pour diriger une école.
Celle-ci, fondée en 1949 sous le nom Saint-François-Xavier, prend le nom de Notre-Dame-des-Écoles en 1956. En juillet 2000, elle prendra le nom de l'École aux Iris suite à la fusion avec celle de Havre-Aubert.

Pour en savoir plus sur l'historique de cette école, les chercheurs peuvent consulter le site virtuel de la Congrégation Notre-Dame sur le lien suivant: École primaire de Bassin




Références: 

S. Rose -Delima Gaudet, c.n.d., Cent ans d'éducation aux Îles-de-la-Madeleine 1839-1897,p. 51 et p.103. 


Topo web: http://www.archivesvirtuelles-cnd.org consulté le 22 août 2017


Carbonneau, Pauline. "Histoire de l'éducation sur l'île du Havre-Aubert", L'Hameçon, vol. 27 no 4, sept-oct. 2002, pp 13-15

lundi 21 août 2017

Éphéméride...21 août - Québécair veut relier les Îles au Québec

Source: Collection du Centre d'archives régional des Îles, Le Madelinot, 30 août 1973, p. 3
21 août 1973: 

Des représentants de Québécair rencontrent le Conseil de comté (MRC) et la Chambre de commerce des Îles pour présenter leur projet de liaison avec Gaspé, Mont-Joli, Québec, Montréal.

mardi 8 août 2017

Éphéméride... 8 août - Décès d'Ovide Hubert en 1967

Source Centre d'archives régional des Iles, Fonds AP3
8 août 1967:

Décès d'Ovide Hubert.



Né le 15 avril 1905, fils de Jean-françois Hubert et Léocadie Lafrance.


Précédé de ses trois demi-sœurs, nées de 1890 à 1892 de la première union de son père avec Arthémise Cyr, et de  trois autres frères et une sœur, il est le cinquième enfant de la seconde union de son père avec Léocadie Lafrance. Trois autres garçons et une sœur le suivent dans cette lignée de 12 enfants. 

Journal Le Madelinot, vol. 3 no 2, 20 août 1967. p. 1, 4, 6
Ovide Hubert est un personnage très important dans l'histoire des Îles-de-la-Madeleine. Professeur à l'École Normale, inspecteur d'école comme son frère Paul, il fut décoré de l'Ordre du Commandeur en 1962 (le plus haut degré du Mérite scolaire). Il est un des promoteurs de la Coopérative de l'Électricité et donna bien des heures pour l'implantation des Caisses Populaires aux Îles. Il fut entre autre membre du comité de régie supérieur des caisses populaires des Îles, fondé en 1938, et le premier vice-président de la caisse populaire de Lavernière.  Très impliqué dans le mouvement coopératif, il a siégé de nombreuses années au sein du conseil de la Coopérative de Transport maritime et aérien CTMA dont il est un des membres fondateurs, le 28 mai 1944. Il fut le premier président de la Chambre de commerce des Îles en 1962. Il est aussi le premier représentant de la société Assomption mutuelle d'assurances aux Îles. Son dernier emploi fut relationniste à l'Institut Alphonse Desjardins de Lévis. Il a épousé Bernadette Bédard en 1929 en Saskatchewan.

Le Journal Le Madelinot, seul hebdomadaire de l'époque, lui consacre un hommage à la Une du 20 août 1967.

En son nom, une bourse a été créée par L'Amicale Notre-Dame-des-Flots. Celle-ci offre à un étudiant ou une étudiante en science de l'éducation, la possibilité de mériter une bourse de 500$ selon des critères établis.





Références :

Topo web : 
Carrefour Jeunesse Emploi des Îles http://www.cjedesiles.qc.ca/index.php/component/seminar/?task=3&cid=18 consulté le 29 juillet 2013
Chambre de commerce des Îles http://www.ccim.qc.ca/cgi-cs/cs.waframe.content?topic=4153&lang=1 consulté le 29 juillet 2013
Généanet.org  http://gw.geneanet.org/monartque?lang=fr;p=ovide;n=hubert Arbre généalogique de Jacques St-Pierre consulté le 29 juillet 2013
 

samedi 20 mai 2017

Un patriote réfugié aux Îles - Premier ancêtre des Chevrier

Source: www.1837.qc.ca


Un ancêtre des Chevrier aux Îles-de-la-Madeleine est un ancien patriote.

Antoine-Edmond Chevrier (dit Simon), un des patriotes du groupe de Vaudreuil, arrêtés en 1837, se réfugie aux Îles l'année suivante et décide de s'y établir. 


Marine Boudreau 1826-1910
Le 1er septembre 1846, il épouse à Havre-Aubert, Marine Boudreau sous le nom de Antoine-Édouard Chevrier (tel que décrit dans les registres paroissiaux). 

Comme la carte d'avis nécrologique de Marine Boudreau la présente comme Dame Edmond, nous demeurons convaincus que dans l'oralité, ce fut le nom le plus utilisé. On peut penser que le prêtre a fait une erreur d'inscription aux registres ou ce fut peut-être la volonté dudit patriote de dissiper les doutes sur son identité et d'emprunter un autre nom. Si on se fie toujours aux registres des baptêmes et décès, l'épouse d'Antoine-Édmond est née le 17 septembre 1826 et est décédée à 84 ans, le 12 août 1910, et non 87 ans, comme en fait foi sa carte mortuaire. Mais nous n'avons pu vérifier la date exacte de son décès sur les photographies du registre des sépultures dont les pages entre le 23 juin et 31 juillet 1910 semblent ne pas avoir été copiées par l'Institut Drouin.

Né le 19 juillet 1817, Antoine Edmond est le fils de Joseph à Joseph Chevrier (son père étant déjà décédé à son mariage de 1842) et de Marie-Josèphte Riel, de la paroisse de Rigaud, comme en font foi, toujours, les registres paroissiaux. Après avoir eu 11 enfants, dont 6 garçons avec son épouse, Antoine Edmond est décédé le 1er mai 1905 et fut inhumé à Bassin aux Îles-de-la-Madeleine, le 3 mai suivant.

Nous savons que des recherches se poursuivent constamment sur les patriotes et qu'une dame de Rigaud voulait justement plus d'éclaircissement sur le patronyme de Chevrier. Cet article permet de donner un peu plus de précisions aux éléments déjà rendus publics sur le web.

Registres paroisse de Havre-Aubert 1837-1853, Mariage Chevrier-Boudreau, Collection Institut Drouin 1950




Références:

  • Boudreau, Dennis, Dictionnaire généalogique des familles des Îles-de-la-Madeleine 1760 - 1948, Société de généalogie de Québec, contribution no 96 CD 2003, p.2890
  • Collection d'anciennes cartes mortuaires 
  • topo web: www.1837.qc.ca